Elle est pas belle la vie ...

Séjour à Guérande du 14 au 18 mai 2018 / J3

Mercredi 16 mai

Pénestin, la mytiliculture et les falaises ocres

Du port de Tréhiguier à la Pointe du Bile 15km

 

Un aller sans retour qui a nécessité une certaine organisation à laquelle il ne fallait pas en perdre son latin !!! Notre randonnée va nous permettre de contourner la totalité de la presqu’île de Pénestin en partant des bords de la Vilaine à 3km à vol d’oiseau de l’embouchure puis nous longerons la côte sauvage sur l’Atlantique jusqu’à la pointe de Bile où nous attendrons quelques voitures pour le retour ici.

Nous sommes au bord de la Vilaine. Elle prend sa source à Juvigné dans la Mayenne, c'est le plus long fleuve côtier de Bretagne (225 km). En 1970 s’est achevée la construction du barrage d’Arzal, réalisé pour réguler le cours de la Vilaine afin de protéger la ville de Redon des violentes crues d’hiver associées aux grandes marées et pour fournir le bassin de Guérande en eau potable (usine de traitement des eaux en amont du barrage). Ce barrage (un des rares existants en estuaire) a beaucoup modifié le fonctionnement naturel de l’estuaire, accentuant son envasement, faisant fortement diminuer les remontées de civelles et obligeant le déplacement des bouchots vers la sortie et le large.

Port de Tréhiguier : c’est le port de Pénestin (commune littorale du Morbihan). Port de pêche et foyer de la mytiliculture de Pénestin. 1879 : les premiers bouchots ont été installés dans cette zone et Tréhiguier était fourmillant d’activités, avec ses chalands et ses tracteurs. Mais l’envasement de l’embouchure repousse vers l’extérieur les implantations de bouchots  et Tréhiguier demeure le lieu de vie des mytiliculteurs.

Lire la suite...

Après quelques annonces et info ...

... nous partons en direction de l'ancien phare.

Nous effectuerons ensuite un petit détour vers le menhir de la pierre blanche : à la pointe du Scal, un peu à l’écart du sentier de randonnée, se dresse un menhir de 4m de haut, en quartz blanc. A quelques mètres de là, gît une table de couverture de granit, vestige d’un dolmen. ...

... avant de revenir sur la route traversant le marais du Branzais (marais maritimes qui abritaient autrefois des marais salants dans les zones en eau et des pâturages pour bovins dans les hauts en périodes non inondées) menant à Pénestin, dépassés par plusieurs de ces curieux attelages. Il s'agit de cordes coco biodégradables mises en place pour augmenter le captage. Les cordes se recouvrent d'algues vertes appelées Limu; ces algues protégeront le naissain de moules qui sera exposé au soleil lors des basses mers. Les cordes seront ensuite prélevées et enroulées autour des pieux pour assurer la récolte de la saison suivante.

Sortis du village ...

... nous gagnons la plage et les tables de pique-nique pour la pause matinale.

Puis de montées en descentes nous suivons le sentier côtier entre ombre et soleil jusqu'à l'anse de Camaret ...

... et descendons sur la plage à marée basse à la pointe du Halguen : pointe sud de l’estuaire. Nous sommes à l’embouchure de la Vilaine. En face, la pointe Pen Lann (commune de Billiers). Si beau temps, vue sur les phares du Four et des Cardinaux . Elle fut de tout temps le site parfait pour installer batteries de canons au XVIIIème en couple avec les défenses du fort Dumet pour protéger l’entrée de la Vilaine menacée par les Anglais. Pendant la seconde guerre mondiale, un important dispositif de 17 blockhaus a été placé sur la pointe par les Allemands ...

Face à nous les conchyliculteurs sont à pied d'œuvre. L'élevage des moules se fait sur bouchot, c'est-à-dire sur des pieux de chêne ou de bois rouges exotiques (azobé, angelim). Les pieux exotiques sont livrés pointés alors que pour les chênes, il est nécessaire de les affûter. Les pieux sont enfoncés dans le sol. Les longueurs varient entre 3 et 6 mètres, en fonction de l'endroit d'implantation des concessions. Dans les secteurs rocheux, un trou est au préalable fait dans le sol (eau de mer préssurisée), afin de faciliter l'enfoncement du pieu. L'enfonce pieu, aussi appelé tam-tam, est ensuite utilisé pour terminer l'installation du bouchot. Chaque année, entre Janvier et Avril, ce sont environ 1000 nouveaux pieux qui sont plantés, lors des créations ou glissements de concessions, et en remplacement des pieux endommagés ou cassés par les tempêtes ou par l'usure. La durée de vie d'un pieu de chêne varie entre 5 et 8 ans; celle d'un pieu en bois exotique, entre 15 et 20 ans. Un schéma des structures, propre à chaque bassin conchylicole, réglemente l'élevage sur bouchot. Les concessionnaires doivent respecter un cahier des charges strict (espacement entre les pieux, hauteur, nombre de pieu maximal à l'hectare, etc.) et des contrôles réguliers sont effectués par les services de l'Etat (Direction Départementale des Territoires et de la Mer notamment). SOURCE suivre le lien     Breizh Coquillages Pénestin

Nous récupérons à nouveau le sentier qui, en surplomb, nous offre de magnifiques vues ...

... et arrivons sur le site des falaises : un éboulement récent met en garde le promeneur aussi resterons nous sagement sur le sentier.

La Falaise de la Mine d’Or : la plage de la Mine d’Or est remarquable pour plusieurs raisons. Le paysage est fascinant, surtout le soir quand les rayons de soleil viennent jouer sur la falaise et font chanter tous ces ors et ocres. Elle est site géologique classé, datée récemment de 650 000 ans. Des outils très rudimentaires trouvés attestent d’une occupation très ancienne des hommes. Son nom est dû à la présence d’or, découvert fin XIXème. Une mine avait été ouverte mais vite refermée car peu rentable (3g d’or à la tonne). L’or était dans le sable provenant de la falaise, bien sûr. Autre curiosité, une source s’écoule au milieu de la baie (plage de la Source) qui autrefois alimentait un lavoir. Cette falaise est un site unique en Europe. Véritable joyau de la nature, elle ne cesse de fasciner les scientifiques, à qui elle raconte des histoires passionnantes.

Le port sera notre salle à manger dans un environnement calme et reposant ...

... avant de reprendre notre cheminement ... quelques belles demeures ...

... des points de vue invitant à la rêverie et au farniente ...

... jusqu'à notre arrivée à la pointe du Bile terme de notre randonnée. Repos pour tous et trempette pour les copines, en attendant nos chauffeurs partis récupérer les voitures restées à Tréhiguier ...

... retour au camping ... douche, apéro ... en bref la routine !

Puis direction Guérande et le "Vieux Logis" qui nous accueille pour cette deuxième soirée.

 

retrouvez encore plus de photos dans l'album


Publié à 16:10, le 3 juin 2018, dans Court sejour, Pénestin
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 29 sur 332 } { Page suivante }


Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2018
Balade au parc du Cypressat
Isle-Saint-Georges entre terre et eau
Balade à Virelade
Saint-Germain-du-Puch ... vignes et châteaux
Les Billaux entre vignes et palus
Nérigean ... en passant par Cadarsac
Weekend Saissac du 12 au 14 octobre 2018
Weekend Saissac du 12 au 14 octobre 2018
Saint-Macaire ... en passant par Langon et Castets-en-Dorthe
Sainte-Radegonde ... un dimanche pluvieux
Balade à Montussan
Bellebat ... vignes et bois
Weekend au Pays basque espagnol du 21 au 23 septembre 2018

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs