Elle est pas belle la vie ...

Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Fin du séjour

Pour terminer

 

Il s'est passé bien d'autres choses au cours de ce séjour, notamment  lors de la journée repos où certains sont allés en famille, d'autres sur Coutances, d'autres encore sur Granville et Agon Coutinville, d'autres sur Règneville. Certains ont voulu se baigner et arrivant fiers en maillots-serviettes, n'ont jamais trouvé la mer pour cause de marée basse ...

Autre fait marquant, nous étions dans la Manche au moment des commémorations du débarquement des alliés. Le débarquement est une chose, les batailles, les malheurs et destructions qui ont suivi en sont une autre. Dans chaque ville où nous sommes allés, nous avons constaté le poids de ce passé. On n'est pas mort que sur les plages, tout le département a été le théâtre d'évènements violents.

Dernière remarque : de notre Gironde, nous voyons la Manche comme le plat pays où broutent quelques moutons, ruminent les vaches normandes et grandissent les chevaux de courses. Nous n'imaginions pas la diversité des paysages, l'histoire présente depuis la nuit des temps et les couleurs de mer à rendre jaloux un Arcachonnais.

Un grand merci à Gérard à qui l'on doit les textes et les photos. Je suis certaine que vous avez pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Chemin Faisant dans le Cotentin.



Publié à 23:58, le 9 août 2019, dans Cotentin,
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Villedieu-les-Poêles

Mardi 18 juin

 

Dernière journée de randonnée. Nous sommes à Villedieu-les-Poêles où personne ne nous tirera les poils mais où nous nous ferons sonner les cloches. Entre Avranches et Saint-Lô, Villedieu-les-Poêles est célèbre pour son entreprise de fabrication de cloches. Autrefois on y travaillait le cuivre dans de multiples ateliers (600 artisans). Le travail évolue puis disparait, ne reste plus que la fabrication de cloches. On appelait autrefois les habitants de Villedieu-les-Poêles les "Sourdins" ... allez savoir pourquoi? Les Poêles tout simplement parce qu'on y fabriquait des ... poêles!

Stationnement sur un parking en ville près de la Sienne qui traverse la ville ...

Lire la suite...

... nous sortons rapidement de celle-ci pour prendre de la hauteur et cheminer en compagnie de nos animaux préférés.

Petite difficulté en raison de la récente tempête ... nous effectuons une boucle champêtre qui nous mène à la gare de Villedieu-les-Poêles probablement rachetée par Mickey.

Une gare = arrêt obligatoire pour la pause matinale avant d'attaquer une autre boucle le tout ceinturant la ville. C'est reparti et arrêt à l'église St-Pierre-du-Tronchet dans les environs de Villedieu.

On continue notre boucle pour se retrouver en gare de Villedieu-les-Poêles ... Villedieu-les-Poêles 3/4 d'heure d'arrêt, buffet touristique ... la fin du repas est humide mais pas trop, tant pis pour la sieste, le sol est bien mouillé.

Au diable les parapluies, un tour chez Chamalau Pneu et c'est bien rechaussés que nous arpentons les rues et ruelles de la ville ...

... en passant par l'église, la médiathèque, la mairie célébrant là aussi la libération en passant également par le jardin mais sans s'arrêter à la pharmacie.

Long arrêt dans un parc sur les rives de la Sienne où la guerre nous est racontée devant les fleurs, les libellules et les lavoirs ...

... troublants ces lavoirs !

Comment partir de Villedieu-les-Poêles sans visiter la fabrique de cloches ? Impossible, on y va donc d'un bon pas ...

... guidés par notre guide, nous pénétrons dans l'usine après avoir pris une bonne dose de sonnailles. L'usine est artisanale, une quinzaine d'ouvriers fabriquent pour le monde entier. Nous ferons un tour complet de la fabrication, de la préparation à la livraison, du moulage à la décoration.

Un peu sonnés ...

... au point de croire avoir rencontré Edith ...

... par les coursives et les ruelles nous regagnons le parking et de là, la chambrée.

Dernier pot avant la fin du séjour. Nous le prenons au bar du village vacances. Nous aurons l'occasion de féliciter nos organisateurs pour la qualité et la diversité du séjour. Ceux-ci, mis en confiance nous présenterons le reste à payer.

 

d'autres photos sont à découvrir dans l'album



Publié à 23:55, le 9 août 2019, dans Cotentin, Villedieu-les-Poêles
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / La Haye-du-Puits et le Mont Castre

Lundi 17 juin

 

Journée estivale qui attire plus vers le farniente que vers l'effort. Nous nous emploierons à allier les deux. Le Mont Castre fut un lieu de carrières, occupé maintenant par un plan d'eau. Le relief est agité ce qui ne manque pas de surprendre les marcheurs qui s'attendaient à quelque chose de plus lisse dans ce département de la Manche.

On part de La Haye-du-Puits en laissant derrière nous le donjon du château, dernier vestige d'une gloire défunte ... toujours des digitales.

Lire la suite...

Notre chemin emprunte l'ancienne voie ferrée allant (autrefois) de Coutances à Sottevast (quelque part du côté de Cherbourg) en passant devant une chouette maison chouette ! Le village de Lithaire et sa gare.

Nous quittons la voie ferrée pour rejoindre le site du Mont Castre ...

... nous sommes au-dessus du site et évidemment après avoir profité du paysage ...

... nous descendons et rejoignons le doux rivage du plan d'eau. Nous y serons si bien que l'on aura peine, après le pique-nique, à le quitter.

Canards, chenilles et libellules occuperont les photographes.

En repartant, à regret, nous passons devant un wagonnet, vestige de l'exploitation de la carrière, pour remonter au sommet de la falaise où se trouvent une allée couverte (la Bretagne n'est pas si loin) puis les ruines d'une ancienne église qui a sans doute connu son heure de gloire.

Nous voici revenus sur le chemin du retour pour regagner La Haye-du-Puits sous l'œil d'un faucon pèlerin et d'une hirondelle.

Visite du village et de son église. Le village est coloré, un peu comme en Irlande, ce qui ne manque pas de surprendre et change des villages plutôt sombres dans la Manche.

La balade terminée, un peu de voiture et nous faisons un arrêt au château fort de Pirou. Construit au XIIe pour défendre un port naturel d'une part et repousser les Vikings qui venaient faire des misères aux habitants d'autre part. Le château est impressionnant par ses mesures et la qualité de sa restauration.

Plusieurs portes (4) protègent le site ... une 5ème est disparue aujourd'hui. La dernière porte franchie, on débouche dans une cour où se trouvent les communs : boulangerie, pressoir, chapelle et des écuries.

Dans la salle dite "des plaids" dans laquelle le seigneur réglait les litiges et percevait les impôts, se trouve la broderie de Pirou. Longue de 58m elle retrace la légende des oies de Pirou puis la conquête de l'Italie par les Normandes de Hauteville. Madame Thérèse Ozenne, bienfaitrice des lieux, infirmière de profession, y consacra ses loisirs de 1976 à 1992 à raison de 1,5cm par heure!

Par un pont sur les douves (en remplacement du pont levis disparu), on accède au château, sous l'œil inquiet d'une poule d'eau en train de couver. Nous visitons la cour intérieure, la salle des gardes, la salle à manger, la cuisine avant d'accéder au chemin de ronde permettant une vue d'ensemble du monument.

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 22:54, le 8 août 2019, dans Cotentin, La Haye-du-Puits
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Mortain

Dimanche 16 juin

 

Mortain a beaucoup souffert de la guerre. Situé sur les sites de grandes batailles pour la libération du Pays, il fut bombardé et détruit. Les Américains y subirent de lourdes pertes pour défendre une position stratégique importante. La paix et la quiétude qui y règnent aujourd'hui ne font pas oublier ces heures terribles.

Départ sous un ciel en demi teinte du château de Mortain, passage en ville où l'on célèbre la libération ...

Lire la suite...

... et visite de l'église.

Puis, nous voici en campagne à la rencontre de gentils animaux.

C'est à la chapelle des Aubrils que l'histoire s'est faite en 1944. Le lieu fut appelé "Montjoie" car les pèlerins arrivant là, découvraient au loin (par beau temps) le Mont-Saint-Michel, terme de leur pèlerinage. Un mémorial rappelle la souffrance des soldats américains ...

... le Mont-Saint-Michel au loin et le site défendu par les soldats.

Nous cheminons ensuite le long de la Sélune ...

... puis sur un chemin large et encaissé qui laisse apparaitre le ciel au travers des souches d'arbres.

Des habitations en torchis et une guitare plus loin ...

... nous arrivons à l'abbaye Blanche.

C'est au bord de la Cance à Mortain que nous ferons la halte pique-nique ...

... la grande cascade et la passerelle sur la Cance.

Petit détour pour visiter l'église de Neufbourg (faubourg de Mortain) ...

... et nous revenons le long de la Cance ...

... vers la petite cascade.

C'est par les rochers d'escalade que nous rejoignons notre point de départ ... en les contournant !

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 18:30, le 8 août 2019, dans Cotentin, Mortain
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Condé-sur-Vire et les Roches de Ham

Vendredi 14 juin

 

C'est autour de la Vire que nous naviguerons aujourd'hui. Nous sommes tout près de Saint-Lô, le ciel est au beau et les muscles s'habituent à la balade journalière ... tout va bien.

La halte nautique de Condé-sur-Vire nous accueille. La rivière est équipée pour la pratique du canoë et un canal permet aux bateaux d'éviter les courants.

Lire la suite...

Notre parcours sera jalonné d'œuvres d'art

Nous longeons la Vire par le chemin de halage, signe d'une activité batelière aujourd'hui révolue. Et après une halte culturelle, nous arrivons au pont de la Roque.

En suivant toujours le chemin de halage nous gagnons le gîte de Hébert où une autre œuvre d'art nous attend mais aussi la pause matinale.

Départ en direction de Brectouville ...

... et rencontres locales.

C'est un petit chemin encaissé qui nous mène au village de Brectouville ...

... et un autre nous mène ensuite aux rochers de Ham pour le repas de midi ...

... suivi d'un café attablés.

Le paysage depuis les rochers de Ham.

On boucle la boucle en repassant sur la Vire au pont de la Roque ...

... et alors que certains ont des problèmes de communications, le groupe rejoint le point de départ par le chemin de l'aller.

Au retour, arrêt à l'église de la Chapelle-sur-Vire, lieu de pèlerinage associé à une statuette miraculeuse ...

... la chapelle est située sur les rives de la Vire.

Deuxième arrêt au pont de la Roque (même nom qu'à Condé-sur-Vire) : celui-ci est sur la commune de Orval-sur-Sienne. Il a été détruit par les alliés, lors de la libération de la France. Il fallait à tout prix éviter la fuite des troupes allemandes que l'on voulait encercler. Une vingtaine de bombardements pour enfin détruire une partie du pont, ce qui n'empêcha pas les Allemands de traverser la Sienne. Un pont provisoire édifié en 1944 pour une durée de 2 ans fut utilisé jusqu'en 1967, date à laquelle un nouveau pont fut construit à proximité.

Retour au bercail où l'on fêta dignement les anniversaires de Mary et de Guy ...

... alors que les godasses se reposaient !

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 01:20, le 8 août 2019, dans Cotentin, Condé-sur-Vire
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Granville et Carolles

Jeudi 13 juin

 

Deux balades aujourd'hui, la première en matinée sur Granville surnommée le Monaco de la Manche. Peut être un peu surfait mais la ville ne manque pas de charme. Carolles et la vallée du Lude dans l'après-midi, paysage côtier et vallée encaissée.

Granville prépare la fête de la musique et notre parking est occupé pour une soirée musicale. On part à la recherche d'un nouveau lieu pour démarrer la balade et ce sera sur le parking de la plage de Hacqueville plus au sud, que nous établirons notre camp de base.

Lire la suite...

Quelques sculptures pour nous accueillir ...

... et nous partons vers les terres en ville de Granville où l'on ne manque pas d'humour !

Arrêt au parc du Val Es Fleurs et son mini zoo ...

... pour ensuite se diriger vers le musée et le jardin Christian Dior (qui y a vécu une partie de sa vie). Le site surplombe la mer ...

... on se fait du bien au ventre et au dos ...

... avant de redescendre vers la plage de Granville et ses cabines alignées.

On longe le remblai en faisant attention à la faune locale particulièrement gourmande !

Petite pause au Casino ...

... avant de monter sur les remparts offrant une belle vue sur la ville moderne.

Nous entrons dans la vieille ville (le Cap Lihou)

La ville compte 3 ports : un pour échouage, un port commercial, pêche et bac et le troisième de plaisance.

Nous descendons vers les ports que nous longerons ...

... puis suivrons la côte sauvage. Alors que le temps se couvre méchamment, nous rejoignons notre parking où nous pique-niquerons sans une goutte d'eau (venue du ciel s'entend). 

Quelques kilomètres plus tard, nous partons du village de Carolles pour aller vers l'église ...

... et son if multi centenaire.

Notre itinéraire nous fait passer par la Vallée des Peintres ombragée et fraîche.

Nous cheminerons ensuite sur la côte ...

... en direction de la vallée du Lude ...

... petite rivière se terminant par des gorges avant de se jeter en mer.

Remontés sur la falaise, nous la longeons jusqu'à atteindre la cabane Vauban autrefois lieu d'observation.

Charade ...

... et vue sur le Mont-Saint-Michel au loin.

Après une petite pause, le retour se fait par la vallée du Lude.

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 22:40, le 7 août 2019, dans Cotentin, Granville
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Le Mont-Saint-Michel par la baie

Mercredi 12 juin

 

Inutile de présenter la baie du Mont-Saint-Michel, le site est mondialement connu et parcouru par des norias de touristes portés là par des norias de bus, navettes et charrettes diverses. Le Mont a perdu fort heureusement le parking qui défigurait son pied. Reste à faire la même chose dans la rue principale semblable à un supermarché où se côtoient le meilleur et le pire ... surtout le pire ! Nous n'en sommes pas là.

L'idée géniale de nos organisateurs - Corinne et Philippe - était de nous faire arriver au Mont par la baie en traversant celle-ci à pied. La traversée comprenant quelques risques, un guide nous accompagnera tout au long du voyage. Souvenirs inoubliables, la majorité d'entre nous n'ayant jamais vu le Mont, l'arrivée par la mer après avoir contourné l'îlot de Tombelaine, restera un souvenir marquant.

Nous partons d'un lieudit Genets, point de départ des balades guidées. Notre guide, d'un abord sévère, s'avèrera être un boute-en-train génial accumulant les anecdotes savoureuses sur l'histoire du Mont-Saint-Michel. Les dangers de la traversée : la montée des eaux avec la marée, la traversée de plusieurs cours d'eau au parcours variable, les sables mouvants qui ne sont pas que des histoires à faire peur, le lâcher d'eau en réserve derrière le barrage permettant d'éviter l'ensablement du site, la météo pouvant passer du beau temps au brouillard épais en quelques instants (nous ferons l'expérience de la pluie).

C'est parti. Quelques consignes et renseignements et nous mettons les pieds sur le sable très vite remplacé par la vase glissante et épaisse ...

Lire la suite...

... avec le Mont en point de mire derrière Tombelaine.

La baie est immense ...

... et les pieds à laver !

Le groupe progresse lentement ... il y aura 6 km de boue avant d'atteindre le Mont.

Nous arrivons à l'îlot de Tombelaine que nous contournons ...

... et à part nous, seulement quelques traces d'oiseaux.

C'est reparti vers le Mont en passant par un endroit de sables mouvants. La dangerosité des lieux vient du fait qu'ils peuvent  changer sans prévenir et on s'enfonce gentiment. C'est lorsque l'on veut ressortir du sable que les choses se gâtent : ça reste coincé et ça continue de s'enfoncer d'où la nécessité de ne pas être seul.

Le temps se couvre à mesure que l'on approche du site ...

... et lors de la dernière traversée de rivière, la pluie arrive, drue et pénétrante, obligeant à se couvrir ... de là un festival de ponchos.

On approche ...

... puis on y est. Décrottage rapide des pieds et on monte pour trouver un petit coin pour pique-niquer, la pluie s'étant arrêtée, en compagnie de deux goélands.

Quelques photos depuis le site ...

... et descente par la rue commerçante et touristique qui n'en vaut pas la peine, la meilleure chose à faire étant de l'éviter. La visite sera courte et nous n'aurons pas le temps de profiter pleinement du site. Il faudra donc y revenir en des temps moins touristiques.

On regagne la navette qui nous mène au bus ... Celui-ci  aura beaucoup de mal à sortir du parking la barrière étant inversement coordonnée avec lui : le bus avance, elle se baisse. Le bus stoppe, elle se lève.

Le ciel se charge sur le chemin du retour.

Juste le temps de se remonter le moral avant l'heure du repas.

Magnifique journée sous un ciel changeant : soleil, nuage, pluie. Toutes les facettes et les couleurs que peut offrir le Mont-Saint-Michel, nous avons eu le bonheur de les avoir.

 

d'autres photos dans l'album



Publié à 18:00, le 6 août 2019, dans Cotentin, Le Mont-Saint-Michel
Mots clefs :


Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Hambye

Mardi 11 juin

 

Le ciel un peu chagrin, nous accompagnera tout au long de ce séjour. Mais la pluie nous épargnera faisant de ce déplacement dans le Cotentin un moment de bonheur à comparer avec la canicule de cette fin juin.

Les randonneurs, frais et dispos, arpentent le bocage du Cotentin sur les bords de la Sienne et de la Hambyote. Nous visiterons le village de Hambye puis La Haye avant de parvenir à l'abbaye de Hambye. Retour ensuite au point de départ.

Départ du village où la girouette des chasseurs nous indique la direction à suivre.

Lire la suite...

Cheminement doux entre village, vaches normandes, prairies et bois avec les digitales et les nombrils de Vénus à foison.

Nous atteignons la Sienne, qui arrive du Calvados pour se jeter dans la Manche (il s'agit donc d'un fleuve avec un estuaire à son arrivée).

Un bois touffu et humide ensuite ...

... où un randonneur a dû éclater une chaussure avant d'arriver à La Haye.

Nous visitons l'église et les alentours ...

... avant de reprendre notre itinéraire vers l'abbaye de Hambye.

Nos hôtes nous offrent une grange pour pique-niquer à l'abri dans de bonnes conditions.

L'abbaye d'Hambye date du XIIe. Elle a connu une opulence de courte durée (2 siècles) avant de péricliter doucement pour finir en ferme et carrière de pierre. Ce qui reste ne manque pas de majesté montrant la richesse du clergé pouvant se permettre de bâtir un édifice monumental pour peu de moines l'occupant (une trentaine). La visite se fait en 2 parties : une libre dans un espace musée puis guidée dans l'édifice lui-même. Notre guide sera au top, claire et captivante (la visite a duré plus longtemps que prévu sans qu'on s'en aperçoive).

Visite au cours de laquelle nous avons pu observer le moine chapelain en pleine méditation moderne !

Il reste quelques kilomètres à peine, pour terminer la journée toujours entre bois et prairies ...

... avec au passage une maison joliment décorée avec un propriétaire irascible.

Nous finirons cette balade avec une cagouille charentaise égarée dans le village de Hambye.

Chaque fin de journée, se déroulera un rituel immuable à Chemin Faisant : retour, douche, apéro, balade en bord de mer, dodo. Nous n'y reviendrons donc pas.

 

d'autres photos sont à voir dans l'album



Publié à 17:52, le 5 août 2019, dans Cotentin, Hambye
Mots clefs :




Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Choraleurs
Cotentin
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2019
Balade à Cabara
Omet ... comme des montagnes russes
Saint-Germain-de-Grave ... de coteaux en coteaux
Bourg ... entre Dordogne et coteaux
Balade à Croignon
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau
Loupes ... entre bois et vignes
Vignonet ... en longeant La Dordogne
Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs