Elle est pas belle la vie ...

St-Félix-de-Foncaude / Moulin de Pinquet

Dimanche 1er juillet 2018

 

Ce 1er juillet, nous étions 48 au départ de St-Félix-de-Foncaude pour cette dernière randonnée de la saison 2017-2018. Après une petite 1/2 heure de marche, nous voilà sur le castrum de Pommiers ...

Lire la suite...

... avec son immense tour castrale et la vue sur un magnifique pigeonnier.

Nous repartons ensuite vers l'église de Foncaude où nous profitons des quelques instants de fraîcheur qu'elle nous offre.

Nous retournons vers la D6 que nous traversons pour nous diriger vers St-Hilaire-du-Bois.

Nous effectuons une pause en sous-bois avant de traverser le village ...

... puis quittons la route pour des vignes et longer un joli pigeonnier.

Arrivée à St-Félix-de-Foncaude : nous laissons un moulin à vent sur notre droite ...

... pour passer devant l'église de Foncaude et rejoindre le moulin de Pinquet où nous attendent quelques adhérents.

Il est l'heure de s'installer pour le pique-nique ...

... avant de visiter le moulin l'après-midi. Ce moulin qui a été restauré par des bénévoles du village depuis une quinzaine d'années, est le seul moulin à eau public de Gironde en état de marche. Quelques info : le mécanisme, entrainé par une "roue à augets" fait fonctionner ce magnifique moulin du XVIII° siècle. Ce mécanisme a été construit en Maine-et-Loire, avec des bois choisis pour chaque pièce, selon sa fonction. Le tout est activé par l’eau du ruisseau : Le Galey.

Une roue à augets est une roue hydraulique dont les aubes inclinées forment un récipient et dont l'action est déterminée par le poids de l'eau. Selon la hauteur d'admission de l'eau dans les augets, on dit qu'il s'agit d'une roue "de dessus", "de poitrine" ou "de côté".

Quelques uns rentreront avec un paquet de la farine moulue devant nos yeux ...

 

d'autres photos à voir dans l'album

Merci à Nicole, Maria et Philippe qui est en même temps notre photographe et rédacteur d'un jour.

 

Cette note clôture la saison 2017-2018. En attendant, continuez à bien profiter des vacances ... N'oubliez pas de remonter montres et réveils pour être à l'heure le dimanche 2 septembre 9h à St-Vincent-de-Paul et ne ratez surtout pas l'AG le vendredi 7 septembre 20h30 à la maison des associations de Camblanes ... venez nombreux.



Publié à 01:15, le 10 août 2018, dans Journee entiere, St-Félix-de-Foncaude
Mots clefs :


Vérac ... dans le Fronsadais chemin faisant

Mardi 22 mai 2018

 

Pas de répit pour certains d'entre nous: à peine rentrés du séjour à Guérande que nous voici déjà partis arpenter les terres vallonnées du Fronsadais ! 20km et un dénivelé de 480m au programme de cette journée qui s'annonce chaude et orageuse. Des vignes, des bois, des prairies, de magnifiques vallons, quelques châteaux, de nombreux points de vue, une campagne verdoyante et encore bien fleurie, 2 villages traversés, des chemins et peu de routes ... alors profitons  au maximum de ce très agréable circuit.

Mais avant il a fallu patienter dans les bouchons de la rocade et 3/4 d'heure plus tard, nous nous garons enfin sur le parking du collège de Vérac. La troupe au complet (15 courageux marcheurs), nous récupérons le balisage qui traverse le village ...

Lire la suite...

... et prenons la voie sans issue qui devient chemin, s'enfonce dans un bois et débouche dans les vignes.

Nous filons en face entre vignes et prairies et pataugeons un peu dans l'eau et la gadoue. Mais depuis notre premier passage (début mai), quelques aménagements ont été effectués pour franchir sans trop se mouiller, le ruisseau qui ne semble pas pressé de regagner son lit !

Et c'est sans encombre que nous retrouvons la route à Cazeneuve après avoir dit bonjour aux moutons bavards ...

... et quelques enjambées plus tard, nous voici arrivés à Tarnès après un petit détour par le lavoir construit au début du XXème siècle. Il a la particularité d'être séparé de sa source, qui se trouve de l'autre côté de la route. Il est surmonté d'une charpente en bois. Sur l'église on peut voir un cadran canonial.

Le village est coquet, bien entretenu et des aménagements récents ont été effectués. Nous suivons la route qui descend vers le ruisseau de la Renaudière puis remonte ... point de vue sur le coteau ...

... à mi côte nous virons à gauche, dans un chemin ombragé ...

... qui nous hisse à Malbran.

Petit détour de quelques mètres pour voir le château de Pardaillan ...

... avant de nous installer à l'ombre pour la pause.

C'est reparti pour un long cheminement à travers vignes, un œil sur les coteaux ... château Tour de Bellegarde ...

... sur le lavoir aux grenouilles pas entretenu ...

... et à la recherche du moindre coin d'ombre alors que nous passons au pied du tertre de Thouil.

Des orchis Boucs fleurissent sur le bord du chemin ... ses hampes florales peuvent atteindre près de 80 cm de haut, les lobes latéraux très effilés lui donnent un air exotique. Les orchis Bouc offrent un parfum vanillé au début … qu’apprécient les insectes pollinisateurs. Puis, malheureusement, comme une deuxième couche, en fanaison, une légère odeur de chèvre tenace peut se dégager pour les odorats sensibles ...

... conduisant au chalet et au château de Thouil.

Quelques mètres plus loin, nous récupérons la boucle de Villegouge ... observons les horizons lointains et nous accordons une petite pause ...

... avant de gagner Meyney, son château et son lavoir.

Ici commence une descente dans un magnifique vallon ... suivie d'une rude montée jusqu'à Chasteau.

Après avoir soufflé un peu, nous poursuivons notre chemin tout en cherchant un coin ombragé pour la pause repas ... enfin, c'est ici que nous posons nos sacs et que certains tomberont très vite dans les bras de Morphée !

Après cette longue pause, il est temps de se remettre en route : nous gagnons Camelot et son gîte à la ferme puis Villegouge (le village préféré de ma moitié !) et son église perchée ...

... une petite halte plus tard, nous filons d'un bon pas de vignes en vignes vers le château Pommiers (clic).

Le ciel se charge de nuages ... nous pressons un peu le pas dans la traversée du bois ...

... et terminons le circuit par une côte et sous quelques gouttes de pluie vite évaporées.

 

retrouvez plus de photos dans l'album

Un grand merci à nos guides Roland, Dominique et François pour cette très belle randonnée



Publié à 18:20, le 26 mai 2018, dans Journee entiere, Vérac
Mots clefs :


Audenge ... Domaine de Certes et Graveyron

Dimanche 8 avril 2018

 

Malgré une météo pessimiste, nous avons tout de même pris la route pour le bassin d'Arcachon et le charmant petit port d'Audenge (ostréicole et plaisance). Du gris tout au long du trajet ... toujours du gris en arrivant au parking où quelques courageux sont déjà en place. Au final ce sera une joyeuse équipe de 19 marcheurs qui va s'égailler sur les chemins du domaine de Certes et Graveyron. Au programme un circuit de 21km400 : 2 boucles balisées d'Audenge à Lanton avec un AR prévu au port de Cassy (pour pique-nique et selon météo).

Lire la suite...

Avant de démarrer, un petit mot sur cet espace naturel: le Conservatoire du littoral est devenu propriétaire du Domaine de Certes en 1984 puis du Domaine de Graveyron en 1998. Les 2 domaines réunis forment depuis un espace naturel exceptionnel de 531 hectares gérés par le département de la Gironde.

La boucle de Graveyron (6km200) du port à la ferme de Graveyron : direction donc le port ostréicole en longeant la plus grande piscine d'eau de mer d'Europe (fermée l'hiver). Ce bassin, créé en 1894 était à l'origine un réservoir fonctionnant comme "une chasse d'eau" pour nettoyer le port ostréicole. Le système de pompe derrière l'écluse qui ferme le bassin n'a pas changé. Elles se déclenchent à marée haute et recrachent de l'eau nouvelle durant 4h alors que l'eau du bassin se vide par ailleurs. On l'appelle tout simplement "bassin de baignade": il est divisé en 3 piscines de taille et profondeur différentes et l'eau de mer est renouvelée à chaque marée soit 2 fois par jour. Il dispose d'une plage ombragée avec sable; d'un poste de secours avec horaires des marées, T° de l'air et de l'eau; d'un drapeau de baignade; de douches et sanitaires et l'eau est analysée toutes les semaines. 5 surveillants de baignade donnent aussi des cours de natation.    Article du SO 24.08.17 ...

... puis l'ancien port de plaisance où nous retrouvons le sentier du littoral qui serpente entre bassin et anciens réservoirs. Vu l'état des lieux, certains d'entre nous préfèrent longer la plage pour profiter du paysage ...

... mais il faudra bien vite nous résoudre à revenir patauger dans la gadoue !!!

Nous suivons ensuite le chenal de Certes jusqu'à la ferme de Graveyron, quittons la boucle et après avoir emprunté la passerelle ...

... récupérons le circuit de Certes (9km200 + 3km600 pour la boucle). Le sentier suit le chenal de Certes jusqu'à son embouchure, contourne le Bassin et longe la baie de Lanton.

Côté anciens réservoirs et marais nous observerons et entendrons de nombreux oiseaux ... hérons en chasse ou sur les nids dans les arbres, cygnes blancs, tadornes de Belon, spatules, mouettes rieuses (les plus bruyantes!), poules d'eau, colverts, barges à queue noire, cormoran ... et nous verrons de nombreuses écluses, passerons près d'anciennes cabanes de garde-chasse et pêche ...

Petite pause après l'écluse avec un point de vue sur la dune du Pilat ...

... avant de filer droit vers le mauvais temps. Le long du sentier côté Bassin on observe de nombreuses cabanes de chasse appelées "tonnes". Ce mode de chasse est spécifique sur le Bassin pour la chasse aux canards ou poules d’eau. "La tonne" est une installation fixe, au bord d'un plan d'eau appelée "mare de tonne" ou "lac à tonne", dans laquelle le chasseur passe la nuit. A l'aide d'appelants vivants disposés stratégiquement et judicieusement sur la mare, le chasseur guette la pose d'un ou plusieurs canards.

L'averse fut de courte durée et l'abri providentiel un peu juste pour nous accueillir tous ! Nous n'irons pas au port de Cassy et poursuivons notre chemin en direction du bourg de Lanton ...

... pour nous installer sous le porche du centre d'animation ... pas très confortable enfin pas pour tout le monde !!!

C'est ensuite par la piste cyclable que nous gagnons l'espace muséographique et le château de Certes. Arrêt prolongé pour une visite du lieu, lire et comprendre l'histoire du site de son origine à nos jours ...

... puis il sera temps de se remettre en route ...

... quelques mètres plus loin, nous avons assisté à la remise en liberté d'un milan noir : celui-ci percuté par une voiture, a été soigné au centre de la LPO, remis sur "pied" et n'ayant aucune séquelle, il a pris son envol devant une nuée de photographes tel une vedette !

Nous avons rejoint la ferme de Graveyron (laissée le matin) et terminée la boucle.

Après avoir déposé sacs et bâtons dans les voitures, nous partons flâner dans le port et les boutiques ouvertes ...

... et clôturons cette journée par un pot bien mérité (avec tout de même 19km au compteur)

Nous avons retrouvé la pluie, qui jusque là nous avait épargnés, à notre arrivée à la maison.

 

 beaucoup d'autres photos dans l'album

Un très grand merci à Maria, Gérard et Michel pour cet agréable circuit nature qui aurait mérité un peu plus de soleil 



Publié à 01:30, le 16 avril 2018, dans Journee entiere, Audenge
Mots clefs :


Ruch dans le Haut Entre-Deux-Mers

Mardi 10 octobre 2017

 

Départ du domicile dans le brouillard et environ 3/4 d'heure de route pour cette randonnée de journée à Ruch ... 21km pour un dénivelé de 310m. Nous serons tout de même 16 courageux marcheurs à nous rassembler sur le parking proche de l'église ...

Lire la suite...

... de ce village que nous connaissons pour y être passé car situé sur les boucles de randonnée qui traversent la région. Direction la mairie (Construite vers 1480 sur une soi-disant "villa d’Ausonne", par l’Abbé de la Sauve, la mairie était destinée au Prieur de RUCH. Vers le XVIIè siècle nous y trouvons déjà une école. Le rayonnement de l’Abbaye de la Sauve faiblissant, passant à d’autres propriétaires, elle aurait appartenu à Henriette de Duras dont les armes sont inscrites sur le linteau d’une ouverture située sur la façade septentrionale) à quelques pas ...

... puis l'église St-Etienne de l'autre côté de la route ...

Pour le point de vue, il faudra faire appel à notre imagination et descendus au lavoir nous attendrons notre copine Nathalie qui a dû braver les embouteillages de la rocade

De Ruch à Mauriac : l'horizon est bouché et les toiles d'araignées sont remplies de rosée. Nous alternons routes et chemins de vignes ; passons devant un moulin ruiné, des vaches curieuses, une maison aux couleurs de l'automne ; traversons le parc de la mairie de Mauriac (située dans l’ancien château, au milieu d’un parc arboré. Le bâtiment, élevé au XIXe siècle, se compose d’un corps de logis rectangulaire entouré de deux pavillons carrés. Le bâtiment central s’élève sur deux niveaux et un niveau sous comble. L’ensemble présente une architecture typiquement néoclassique) ; gagnons le monument aux morts ...

... avant de faire la pause à l'église (L'église Saint-Saturnin construite au XIIe siècle et agrandie au cours des XIIIe, XIVe et XVIe siècles, mélange de styles roman et gothique est classée aux monuments historiques depuis 2002)

De Mauriac à St-Antoine-du-Queyret : le brouillard ne nous quitte toujours pas, les paysages défilent au fil de notre cheminement, nous traversons vignes et bois ...

... et c'est enfin sous le soleil, après une belle grimpette suivie d'une descente, que nous entrons dans St-Antoine-du-Queyret ...

... pour la pause repas . Nous n'avons pas vu âme qui vive dans ce petit village de 73 habitants qui dispose d'une minuscule mairie et d'une belle salle des fêtes. L'église Saint-Antoine est actuellement en travaux : fondée au début du XIe siècle, elle a été modifiée et augmentée au cours des siècles successifs et présente un mélange d'architectures romane et gothique, son clocher-mur date de 1830

De St-Antoine-du-Queyret à Ruch : notre pause terminée, il est temps de nous remettre en route. Du soleil, des montées, des descentes, de magnifiques points de vue, des propriétés viticoles ...

... quelques rares habitations ...

... nous voici de retour à Ruch, il est à peine 16h. Nous avons envahi la petite épicerie et tranquillement dégusté notre boisson fraîche ... au point de vue !

 

plus de photos dans l'album

Un très grand merci à Andrée, Gérard et Alain pour ce très beau circuit vallonné



Publié à 22:10, le 22 octobre 2017, dans Journee entiere, Ruch Gironde
Mots clefs :


Cazaux ... entre mer et forêt

Dimanche 17 septembre 2017

 

Il en fallait ce matin du courage ou de l'inconscience pour prendre sa voiture et aller marcher à Cazaux. La météo s'annonçait catastrophique: l'eau devait être omniprésente toute la journée. Nous étions tout de même 11 à braver le mauvais sort et bien nous en a pris.

Cazaux est une ville de caserne au bord du lac du même nom ou de Sanguinet ou de Biscarrosse suivant le lieu où l'on se trouve. La ville n'a rien d'attirant, le canal reliant le Bassin d'Arcachon au lac, la coupe mais est inaccessible ... dommage. En semaine, le ballet des avions de chasse de la base aérienne y est incessant. Alors, pourquoi venir ici ?

Le dimanche c'est calme. Les plages y sont belles. Le lac, bien qu'interdit sur une partie est reposant. La lumière dégagée est digne du Bassin d'Arcachon tout proche. La forêt entre le lac et l'océan offre une variété d'odeurs et d'essences qui invitent à la promenade.

Notre balade part des rives du lac et rejoint l'océan à la plage de la Salie, au wharf plus précisément. C'est sous l'eau que se fait le voyage vers Cazaux et à l'arrivée, rien d'engageant ...

Lire la suite...

... les préparatifs se font sous la pluie, ponchos et parapluies sous un ciel chagrin où même le houx se met en boule

Le chemin longe le lac vers le sud. Il donne accès à de nombreuses tonnes de chasse aux canards. Quelques incursions sur la rive nous permettent de l'admirer

C'est l'automne

3/4 d'heure plus tard nous arrivons à la Bécassière et sa plage où une pause s'impose ... boire et déposer les ponchos dans les sacs car la pluie a cessé et ne reviendra plus

Nous mettons le cap plein ouest pour rejoindre l'Atlantique en traversant la forêt. Il n'a pas été facile de trouver des chemins faciles. Le sable est l'élément dominant des lieux mais à force de chercher nous y sommes parvenus. C'est parti pour la cabane de Curepipe: ancienne cabane de résinier, elle semble abandonnée mais on y trouve quelques traces de présence. Elle domine le lac de Gourcq ... plus exactement Gurc de Maubruc: mal orthographié gourcq par l’IGN, c’est à l’origine le trou creusé par un courant. Cette définition a pu faire croire que c’était ce qui restait de l’ancien exutoire de l’étang alors que cette magnifique baie, de plus en plus colmatée, faute de communication avec l’étang, est l’endroit, isolé lors de la fixation définitive de son niveau, où arrivait la « rivière de l’étang »

Un sentier au milieu des fougères et c'est la pause

Le plein d'énergie ayant été refait, c'est reparti au milieu des fleurs et des fruits

Et c'est sous un timide soleil que nous atteignons l'océan

Nous le retrouvons au wharf, avancée métallique de 800m de long qui déverse dans la mer, les déchets de l'usine à papier de Facture et les eaux usées du Bassin d'Arcachon ...

... depuis celui-ci, la mer et la côte prennent une autre allure

Nouveau départ et par un sentier en forêt, nous arrivons au parking de la plage de la Salie où nous pique-niquerons, l'accès à la plage étant planchéié

Départ ...

... le début du retour ayant des allures de dune du Pyla et de montagnes russes

Une petite route puis des sentiers de plus en plus étroits pour le retour vers le lac

Arrêt à la grande cabane d'Arnaud où nous verrons de très vieux chênes. Ravagée par un incendie criminel en septembre 2011 elle a été reconstruite à l'identique et a retrouvé toute sa superbe dans la clairière au milieu de la forêt usagère. Propriété de la ville de La Teste-de-Buch, elle se visite pendant les journées européennes du Patrimoine. Nouvelle pause et occasion de faire une démonstration de souplesse

C'est au milieu des fougères que se termine le parcours

Le port de plaisance de Cazaux, la plage et le centre nautique ...

... et le pot de fin de journée pour terminer

Retour aux voitures en passant devant une villa squattée par une multitude de chats. On l'a senti venir !!!

 

d'autres photos dans l'album

Merci à Gérard pour le texte et les photos

 

Et pour voir la balade à Cazaux un jour de Fête à Léo en juillet 2011 RV sur mon blog en cliquant sur le lien suivant

LA FORÊT USAGÈRE



Publié à 01:50, le 28 septembre 2017, dans Journee entiere, Cazaux
Mots clefs :


St-Etienne-de-Lisse / Château de Pressac

Dimanche 2 juillet 2017

 

La saison se termine, la semaine de pluie également. Nous avons été inquiets pour cette dernière randonnée, en cause la météo qui a tardé à changer. Il a fallu attendre ce dimanche matin pour retrouver le soleil et quel soleil !

St-Etienne-de-Lisse pour la balade et le château de Pressac pour nous accueillir à pique-niquer. Au programme également la visite des chais et une dégustation de ce premier grand cru du St-Emilion. Tout le monde est dissipé ce matin ... le retour du beau temps sans doute. Nous serons 45 pour cette dernière.

Quelques explications par Françoise et départ par les rues du village vers l'église

Lire la suite...

S'en suit une montée raide, très raide vers le point de vue du village et la vallée de la Dordogne

Les propriétaires du château Peyblanquet nous ont permis de traverser leur parc planté de beaux arbres ... qu'ils en soient remerciés

Au loin, l'église de Parsac et le château Cantin. De vignes en vignes et de petits chemins en sentiers, nous traversons l'appellation St-Emilion jusqu'en vue de St-Genès-de-Castillon

On change de cap pour prendre plein sud et rejoindre Ste-Colombe et son église. Elle est toujours ouverte de même que l'accès à son clocher ... l'escalier qui y conduit est étroit. Là encore, Françoise nous dit quelques mots sur l'église

Direction le château Faugères autre grand cru classé du St-Emilion avec un chai moderne: les propriétaires nous ont permis de passer dans la propriété en nous écartant du sentier balisé

Faugères passé ...

... Ste-Colombe également ...

... une dernière et rude montée et c'est l'arrivée au château de Pressac. Le soleil est encore là, les arbres nous attendent ombrageant des tables bien garnies par des randonneurs en délicatesse avec quelques articulations. Apéro ...

... puis repas tiré du sac ... ou plutôt du coffre de quelques voitures sous l'œil attentif et gourmand du chien de la maison

Comme d'habitude la farandole des desserts vient clôturer la pause passée devant un paysage viticole

Les estomacs pleins, nous nous rendons au château ...

... pour une visite extérieure et des chais

L'ivresse des chais gagnant le photographe, il est temps de sortir prendre l'air ...

... pas très loin, le temps de traverser la cour et nous voilà de nouveau attablés pour une dégustation des crus du château

L'après-midi s'avance, il est temps de prendre congé de nos hôtes et faire les derniers hectomètres pour rejoindre le parking afin de récupére nos véhicules

La saison 2016-2017 est terminée, chacun va vaquer à ses occupations estivales. On se retrouve à la rentrée de septembre, comme les enfants, pour de nouvelles balades.

 BONNES VACANCES À TOUS

 

plus de photos dans l'album

Merci à Gérard pour le texte et les photos



Publié à 23:48, le 29 juillet 2017, dans Journee entiere, St-Etienne-de-Lisse
Mots clefs :


Les Lèves-et-Thoumeyragues: randonnée en "Pays Foyen"

Mardi 30 mai 2017

 

Une heure de route sera nécessaire pour gagner le petit village des Lèves-et-Thoumeyragues situé entre Pellegrue et Ste-Foy-la-Grande, à proximité des départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne. Un petit mot sur l'histoire de cette commune : Le Pays Foyen étant très tôt devenu un bastion protestant, la religion réformée est présente aux Lèves dès 1561 et s’y développe rapidement. À la Révolution, la paroisse Saint-Pierre des Lèves forme la commune des Lèves et la paroisse Notre-Dame de Thoumeyragues la commune de Thoumeyragues. En l'an X, la commune de Thoumeyragues est rattachée à celle des Lèves qui devient Les Lèves-et-Thoumeyragues. L’unification des deux anciennes paroisses permet d’attribuer un édifice à chaque communauté religieuse. De ce fait, l’église de Thoumeyragues est attribuée aux catholiques et celle des Lèves aux protestants. Un nouveau temple est finalement construit en 1827, ce qui permet de rétrocéder l’église des Lèves aux catholiques.    Sources: Wikipédia

C'est à Jean-Marie que l'on doit le circuit d'aujourd'hui : natif des Lèves, il connait le coin comme sa poche et pratiquement tous ses habitants ... Notre sympathique barbu, ami de longue date de Gérard et Alain est aussi un sacré boute-en-train ! Pas de pluie (il n'y en aura pas), une relative douceur sans soleil (qui fera une timide apparition au moment du repas) pour cette randonnée sur chemins balisés (entretenus) et chemins ruraux alternant vignes, bois et cultures, traversant de coquets hameaux et propriétés viticoles, offrant de très beaux points de vue sur les coteaux environnants. Nous verrons des moulins, apercevrons quelques châteaux, visiterons 2 églises et ferons une halte au château Petit Roc pour une dégustation des produits de la propriété (et plus si affinité) où nous serons accueillis avec beaucoup de gentillesse par Mme et Mr Richard. Et n'oublions pas toutes les variétés d'orchidées que nous avons pu observer tout au long des chemins et dans les prairies.

C'est un petit groupe de 14 marcheurs qui se retrouve sur le parking face à l'école

Lire la suite...

Nous démarrons par une côte, courte mais raide ...

... cheminement le long des cerisiers jusqu'à Bidet ...

... traversée du hameau Le Peyrail agréablement mis en valeur ...

... et nous gagnons les Carris  et ses plans d'eau

Les kilomètres défilent ... nous faisons la pause entre Billouquet et La Tour ...

... poursuivons jusqu'à Lafon ...

... et Les Ballues, deux magnifiques propriétés viticoles et leur plan d'eau

Peu après, nous virons sur un chemin passant devant une maison ruinée dont subsiste un puits profond ... sur environ 2km500 nous cheminerons en même temps sur le GR6 et en limite du Lot-et-Garonne ...

... avant de rejoindre le Pré du Roc et de chercher un coin ombragé pour la pause repas. Pour l'ombre on repassera, ce coin de vignes à Péneteau fera l'affaire

Bien reposés et les sacs allégés, nous reprenons notre cheminement des Péneteaux à les Maillets en passant par les Petits Sivadons, les Sivadons et le Terrier, après avoir traversé la Gravouse

Au débouché du bois, le moulin de la Roche se dresse tel une vigie offrant un magnifique point de vue sur les coteaux et la petite église de Thoumeyragues ...

... où nous attend Mme Richard pour une visite guidée. A l'intérieur, un tableau classé de l'Ecole de Rubens représente le Christ apparaissant aux apôtres

Le chemin du retour passant devant le château Petit Roc(clic), nous y posons les sacs et profitons d'un grand moment de détente à la boutique bio. Quelques info sur cette stèle commémorative érigée en souvenir du passage de Jean Mermoz venu visiter ses amis aux Lèves et qui a atterri sur le domaine en juillet 1931 (après que la maman de Mme Richard ait "balisé" le pré avec des draps de lit)

Une visite de l'église des Lèves plus tard, nous retrouvons les voitures et pour terminer cette longue journée, levons nos verres à mon année supplémentaire !

Retour sans histoire en fin de journée avec 20km dans les jambes et 200m de dénivelé ... et un circuit qui a enchanté notre groupe.

 

plus de photos dans l'album

Un très grand merci à Eliane et Andrée, Gérard et Alain sans oublier Jean-Marie 

et à Mme Richard pour sa disponibilité



Publié à 18:40, le 10 juin 2017, dans Journee entiere, Les Lèves-et-Thoumeyragues
Mots clefs :


Margaux ... vignes, châteaux et marais

Dimanche 2 avril 2017

 

Temps mitigé pour cette sortie dominicale dans le Médoc et un trajet un peu plus long que prévu pour cause de pont d'Aquitaine fermé à la circulation. Quelques retardataires aussi qui ont eu un peu de mal à localiser l'église St-Michel de Margaux un peu à l'écart du bourg, au milieu des vignes. Et c'est au final, une joyeuse troupe éparpillée de 31 marcheurs qui a envahi le parking le long du mur ... et qu'il a fallu regrouper car peu pressée de démarrer !

Quelques mots sur le village et l'appellation Margaux : Margaux tire sa notoriété de son vignoble classé et de la présence du Château Margaux (1er Grand Cru Classé, classement 1855). L’A.O.C Margaux, est la plus grande des 6 appellations communales du Médoc, et s’étend sur 5 communes : Margaux, Soussans, Arsac, Labarde et Cantenac.

Lire la suite...

Nous nous dirigeons vers le château Margaux (domaine viticole réputé de 262 hectares, situé en appellation AOC margaux sur la commune de Margaux. Il produit l'un des vins de Bordeaux les plus prestigieux, qui porte ce même nom. Le Château Margaux est un "premier grand cru classé" selon la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Il partage cette rare distinction avec le Château Lafite Rothschild, le Château Latour, le Château Mouton-Rothschild et le Château Haut-Brion.) et les chais à quelques pas : après la traditionnelle photo de groupe ...

... nous filons d'un bon pas vers le château Palmer (domaine viticole situé à Cantenac Margaux. En AOC margaux, il est classé troisième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.) ...

... et traversons Issan

Petit arrêt devant le château Prieuré Lichine ...

... avant de gagner Cantenac et le château Kirwan pour un petit AR rejoints par la pluie. Quelques info sur le centre St-Vincent : la Société d´Assurance Mutuelle fait construire un bâtiment pour accueillir ses bureaux en 1870. En 1948, les représentants de la Société de Secours Mutuels de Saint-Vincent et du patronage Démocratique de la jeunesse vendent le bâtiment à la municipalité qui le transforme en salle des fêtes. Situé au sud du bourg, de l'autre côté de la voie ferrée, le bâtiment en rez-de-chaussée présente une façade formant pignon, percée d´une porte centrale encadrée par deux baies aveugles, avec plates-bandes en arc segmentaire. Le fronton est délimité par un bandeau mouluré et porte l'inscription : SOCIETE / DE SAINT VINCENT. Il est amorti par des acrotères lancéolés. Des pilastres rythment les élévations latérales ouvertes de trois fenêtres et d'une porte en arc segmentaire. La façade postérieure est percée d´une fenêtre et de quatre petites baies.

C'est ici que nous quittons la civilisation pour pénétrer dans le marais de Labarde après avoir franchi La Laurina, petit ruisseau au bord duquel nous ferons la pause

La pluie ayant cessé, nous reprenons notre cheminement tout en admirant les reflets, les tapis de nivéoles en fleur et les carex ou laîches, végétation des lieux humides

Le chemin débouche à l'air libre dans une grande prairie, au niveau des immenses bâtiments d'exploitation du château Giscours, dont la ferme Suzanne où nous découvrons une "rotissoire" géante ...

... nous traversons le parc ...

... contournons les grilles du château et retrouvons la forêt où nous ne tarderons pas à faire la pause plus ou moins bien installés

Bien reposés et profitant de l'éclaircie, nous repartons à travers le marais dans un décor identique au précédent ... les orties en supplément ... tout en évitant sur la fin du parcours, de se tordre les chevilles ou de tomber à l'eau pour cause de terrain miné par les ragondins !!!

Arrivés à la croix de Cantenac, nous retrouvons les vignes et les châteaux

Traversée et arrêt au château Brane Cantenac où nous aurons des info détaillées par le directeur d'exploitation ...

... puis au château Cantenac Brown ...

... alors qu'un vent frisquet se lève, que le ciel s'obscurcit et que l'averse nous tombe dessus !

Nous découvrons ensuite le château Rauzan Ségla ...

... puis les châteaux Marojallia et Marquis de Terme : C'est un mariage qui donne naissance à ce domaine quand, en 1762, Mademoiselle Ledoulx d'Emplet apporte en dot le vignoble à son futur mari, François de Péguilhan, Marquis de Terme. Il s'est distingué sur les champs de bataille. En 1855, le domaine est classé 4ème Grand Cru de Margaux pour la qualité de son terroir de graves typiques de l'appellation. Depuis 1935, la famille Sénéclauze dirige le domaine. Après plusieurs décennies en retrait, le domaine s'est réveillé, en partie grâce à l'arrivée de Ludovic David, ancien collaborateur de Bernard Magrez au château Fombrauge, qui a pris en main l'élaboration des vins. La qualité est de nouveau au rendez-vous alors qu'en parallèle, une importante rénovation des caves et du chai a été entreprise. Presque 40 hectares de vignes, gestion parcellaire et en lutte raisonnée 3 cépages : 60% de cabernet sauvignon, 33% de merlot et 7% de petit verdot. Au chai, il y a du béton et du bois pour une production, premier et second vins confondus, d'environ 130 000 bouteilles annuelles. Une valeur qui retrouve sa place dans les hauteurs du Médoc ...

... avant d'effectuer une boucle passant dans le bourg où là encore les châteaux ne manquent pas

Retour aux voitures sous le soleil revenu ...

... et pour terminer agréablement cette longue journée (20km), nous nous sommes tous retrouvés à la terrasse de la Brasserie du lac (Relais de Margaux) avec vue imprenable sur le golf

Petit tour du côté de l'estuaire avec l'île Margaux à droite (toujours habitée et tournée vers la viticulture) et l'île du nord face à nous (S’étirant sur 12 km de long, trois anciennes îles de l’estuaire de la Gironde, l’Île Verte, l’Île du Nord et l’Île Cazeau ont été réunies au milieu du XIXème par des digues et des remblaiements pour n’en former plus qu’une, la Grande Île.)

 

plus de photos dans l'album

Un grand merci à Jocelyne et Jean, Gérard et Alain pour cette virée médocaine.

Et pour connaitre l'histoire des châteaux, si ce n'est déjà fait, un petit clic sur leur nom suffira ! Bonne lecture



Publié à 17:00, le 11 avril 2017, dans Journee entiere, Margaux
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 4 } { Page suivante }


Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


La carte des lieux visités



«  Août 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
St-Félix-de-Foncaude / Moulin de Pinquet
Blasimon sous le soleil
Balade à Frontenac
Weekend montagne en Val d'Azun du 1er au 3 juin 2018
Weekend montagne en Val d'Azun du 1er au 3 juin 2018
La Sauve ... de vignes en vignes
Civrac-sur-Dordogne ... entre Dordogne et coteau
Séjour à Guérande du 14 au 18 mai 2018 / J1
Séjour à Guérande du 14 au 18 mai 2018 / J2
Séjour à Guérande du 14 au 18 mai 2018 / J3
Séjour à Guérande du 14 au 18 mai 2018 / J4
Séjour à Guérande du 14 au 18 mai 2018 / J5
Laissez-vous conter les moulins
Vérac ... dans le Fronsadais chemin faisant

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs