Elle est pas belle la vie ...

Séjour dans la Manche du 11 au 18 juin 2019 / Le village Azureva et Hauteville-sur-Mer

Lundi 10 juin

Le village Azureva

 

Pour ce séjour dans la Manche, nous serons logés dans un village vacances de la société Azureva. Bien que le village soit assez ancien, les bungalows sont confortables, les installations excellentes, la restauration sans reproche, l'accueil et la gentillesse du personnel formidables (on ne peut pas en dire de même de tous les clients, Chemin Faisant étant lui irréprochable). Pour l'animation, la densité des journées ne nous a pas permis d'en profiter pleinement ... nous avions tant de choses à faire ou à voir.

Le village est composé de chalets variables dans leur possibilité d'accueil mais nous étions "au large". Le village est un musée qui se visite : en 2017, il a été entièrement décoré par des graffeurs qui sont venus poser leurs œuvres sur tous les chalets. Certains géométriques ou figuratifs ou plus ésotériques mais tous d'une grande qualité.

les photos sont dans l'album

------------------------------------------------------

Hauteville-sur-Mer

 

Je reprendrai pas les visites à titre personnel au cours du séjour mais tout le monde est allé voir le front de mer et la plage de Hauteville-sur-Mer ... quelques photos des lieux  et ses couchers de soleil ...

dans l'album ci-dessous



Publié à 01:30, le 3 août 2019, dans Long sejour, Hauteville-sur-Mer
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Jeudi 1er juin

 

Deux années après la Bretagne, nos organisateurs nous ont menés dans le Vaucluse vers le Luberon. Les Provençaux prononcent Luberon ... avec l'accent mais sans l'accent ! Nous sommes près d'Apt, capitale du fruit confit.

Notre gîte se situe sur la commune de Gargas au lieu-dit "Le moulin de Lavon" qui, comme son nom l'indique, est un ancien moulin restauré par ses propriétaires qui en ont fait un lieu accueillant et plein de charme. On y pratique la table d'hôte avec brio. Chacun d'entre nous est revenu avec quelques grammes supplémentaires malgré la sueur laissée sur les sentiers. Tout est là pour le bonheur du marcheur : le confort du gîte, l'accueil des propriétaires, le charme de la petite dernière, la cuisine irréprochable, la faconde du cuisinier, le platane sous lequel il fait bon prendre l'apéro, la piscine pour se délasser le soir, le terrain de pétanque où quelques uns ont pris des dérouillées mémorables (je ne donnerai pas de nom).

Il y a le Petit et le Grand Luberon avec le Moure Nègre qui culmine à 1125m.

Dans les vallées on cultive les oliviers, la vigne, les cerisiers, quelques céréales et la lavande. Sur les pentes on trouve des forêts de chênes lièges, de chênes, de buis, plus quelques autres essences de moindre importance (surtout dont je n'ai pas retenu les noms). Mais surtout on y cultive le caillou. La terre est particulièrement fertile car il pousse partout.

Route vers le Moulin de Lavon et installation sur le site :

  • Le gîte (clic sur la photo)

Lire la suite...

  • La pétanque

  • La piscine

  • L'apéro (clic sur la photo)

 

d'autres photos dans l'album



Publié à 22:00, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Gargas
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Vendredi 2 juin

Randonnée sur Fontaine de Vaucluse

 

12km500 de longueur pour un dénivelé non précisé (ne voulant pas nous faire peur, nos guides nous ont caché régulièrement la réalité du dénivelé ou bien nous ont fourni des chiffres fantaisistes variant au cours de la journée !)

On découvre au cours de cette balade

  • l'aqueduc de Carpentras d'une longueur de 69km à laquelle il faut ajouter les 725km de canaux d'irrigation secondaires et tertiaires. Il prend naissance dans la Durance et fut inauguré par l'impératrice Eugénie qui aimait beaucoup les eaux.
  • l'aqueduc de Galas construit en 1855, permettant de survoler la Sorgue
  • le château de Saumane où le marquis de Sade passa une partie de son enfance chez son oncle l'abbé de Sade !!!
  • nous traversons des carrières de meules de moulins
  • en fin de journée, visite du village et avancée vers l'exsurgence de la Sorgue

Tout est calme au lever du jour

Lire la suite...

Quelques kilomètres et c'est Galas au bord de la Sorgue ... à noter qu'Arlette porte un sac à dos

Après quelques explications sur la balade, nous longeons le canal de Carpentras pour arriver à l'aqueduc de Galas qui permet de traverser la Sorgue. La vue est impressionnante ...

... quelques fleurs, canards, cygnes plus loin toujours en suivant le canal

Arrivés à une borie (construction en pierres sèches), nous bifurquons pour rejoindre Saumane - joli petit village perché - au milieu d'une carrière de meules de moulins

On chemine entre bories et fleurs pour arriver à l'heure du repas

C'est reparti avec le château ruiné de Fontaine de Vaucluse en point de mire en faisant attention aux figuiers de Barbarie

Sous le soleil, nous marquons un arrêt à l'entrée du village pour avoir quelques informations sur le village et l'exsurgence (nom barbare pour désigner une résurgence puissante) de la Sorgue. Ça dépend des saisons, aujourd'hui ce sera particulièrement calme. La rivière sort à l'air libre d'un puits profond de 308m dont 223 sont sous le niveau de la mer. Le débit varie de 6m3 seconde à 170m3 seconde. Visite du village de Fontaine de Vaucluse, calme et ombragé ... En fait, ombragé oui ... mais pour le calme, il faudra revenir en hiver. Passage par un ancien moulin à papier. Le village aurait tous les atouts pour être l'un des plus beau de la région s'il n'était pas envahi par les marchands de souvenirs, babioles et autres glaces ... rançon du succès oblige ... dommage

On remonte le cours de la Sorgue pour arriver au puits sous un soleil d'été

Une terrasse n'attendait que nous, nous n'avons pas hésité

Mais ce n'est pas fini, il faut reprendre le sentier pour regagner les voitures et ce en passant par un chemin qui monte et descend. Les paysages étant de toute beauté, nous n'avons rien dit !

Après avoir rejoint le canal de Carpentras où fruits, libellules et fleurs agrémentent notre fin de parcours, nous retrouvons nos véhicules

Retour au gîte pour une baignade salutaire sous l'œil du patriarche puis partie de pétanque dans un décor champêtre

Apéro et repas du soir

Côté infirmerie: une cheville en vrac pour Fabienne (en sortant du petit-déjeuner, le danger est partout) heureusement sans gravité. Une épaule contractée qui ne demande qu'à être décontractée  chez Guy. Un tendon d'Achille douloureux chez Jean (hélas ça ne passera pas) et Michel qui boite mais a une boîte automatique !

Dictons du jour

En Provence le soleil se lève deux fois: le matin et après la sieste

Le cul du berger sentira toujours le thym

 

et toujours plus de photos dans l'album



Publié à 21:14, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Fontaine-de-Vaucluse
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Samedi 3 juin

Départ de Lagnes vers le mur de la peste

 

11km500 et toujours pas de dénivelé

Le village de Lagnes est dominé par son château au pied du rocher de Pici. Du haut du village la vue s'étend du Luberon aux Alpilles et même sur les Cévennes.

Le mur de la peste: le 25 mai 1720, le bateau "le Grand St-Antoine" revient de Syrie à Marseille les cales pleines. La peste est à bord, mais chut ! Le commerce avant tout. Ne respectant pas la quarantaine imposée, le bateau décharge sa cargaison le 3 juin et débarque en même temps l'épidémie. Les premiers morts surviennent dès le 20 juin et la maladie s'étend très rapidement. Elle gagne Aix, Apt et Tarascon. La région est sous domination pontificale (le Comtat Venaissin), la France isole la région, en découle une pénurie. Pour se protéger de la maladie (qu'on ne sait pas soigner) le Comtat décide de construire un mur long de 25km qui suit les crêtes des monts du Vaucluse. Il est réalisé grossièrement en pierres sèches et en 4 mois et ensuite renforcé par des guérites et des enclos. 2m de haut et 0,80m de large, il sera efficace jusqu'à la fin de l'épidémie en août. Il restera des rancœurs et des rivalités autour de ce mur.

Une chambre du gîte pour commencer la journée ...

Lire la suite...

... et départ pour Lagnes. Parking en ville que nous visiterons au retour

Ça monte dès le début aussi avons nous très vite une vue sur le village

Le sentier caillouteux mais fleuri nous mène jusqu'à les Esperelles ...

... puis longeant un mur (qui n'est pas de la peste), nous arrivons en vue du mur de la peste où quelques explications nous seront données. Nous longeons ce mur sur plus de 2km remarquant au passage les guérites et casemates

En 1989 un incendie détruit une partie de la forêt du vallon de la Font l'Oule. Le reboisement est effectué en 1991 avec l'aide des enfants des écoles d'Avignon

Les pierres étaient bien rangées dans le mur, nous nous écartons et descendons dans une combe où les cailloux sont sur le chemin

Midi sonne dans les estomacs, la descente a été rude, il est temps de faire la pause. Après une haie d'honneur à notre président qui a pris quelques coups de bâtons au passage nous arrivons au lieu-dit "Bastide rouge" belle demeure. La descente se poursuit vers Lagnes par le même chemin ... caillouteux.

Visite de Lagnes avec son château, son église, ses bories miniatures et son lavoir dans une ancienne chapelle

Les capacités des marcheurs étant énormes, nous partons vers Pernes Les Fontaines pour une visite de la ville aux multiples ... fontaines

Retour au gîte ... piscine, apéro et repas du soir avant une nuit de repos bien mérité. A noter que pour cause d'orage menaçant le repas sera pris à l'intérieur. Après la pluie, coucher de soleil rose sur la Provence

 

Dictons du jour

A table comme en amour, le changement donne le goût

A force de choisir, on finit par se tromper

 

et toujours plus de photos dans l'album



Publié à 21:08, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Lagnes
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Dimanche 4 juin

Monieux - Les gorges de la Nesque

 

9km et dénivelé toujours inconnu

Rando courte qui devait être bouclée en deux temps trois mouvements (comme en musique). C'était sans compter sur le chemin difficile et dangereux par endroit, les multiples arrêts tant le paysage est superbe et le soleil qui tape.

Après les gorges du Verdon, celles de la Nesque sont les plus spectaculaires de Provence. Canyon sauvage de 12km de long, les falaises dépassent 400m par endroits. Au fond, une chapelle troglodyte du XIIème siècle ainsi que des abris sous roches occupés à l'époque préhistorique.

Parking à Monieux et revue de chapeaux avant de partir ... il y a un intrus !

Lire la suite...

C'est parti, on traverse le village en restant rêveur devant une terrasse dont nous reparlerons plus tard

Explications habituelles au départ et en route par un chemin escarpé dans les rochers au dessus de la vallée de la Nesque

Cela nous emmène jusqu'à midi. Le Mont Ventoux est tout près avec le téléobjectif

Repus on repart

Sur le chemin, un rocher ressemble vaguement à une chouette ou un chat ... mais vu dans l'autre sens, il ressemble  furieusement à une tête pas sympathique

Dès qu'une chaise se présente ... elle est occupée même au milieu de nulle part !

Nous arrivons enfin aux gorges par le haut, il faut donc descendre. Ça se complique, le chemin malaisé à souhait nous donnera du fil à retordre

Midi sonne quand nous arrivons à la chapelle St-Michel lieu de pèlerinage jusqu'au XIXème siècle

La Nesque est à sec ou presque, nous profitons de ses rives boisées pour déjeuner

Ne pouvant aller plus bas que le fond, après le repas, remontée sur un chemin qui ne doit rien au précédent

Nous sortons des gorges au niveau du plan d'eau du Bourguet où la fête bat son plein ... repos. Un panneau routier nous laisse pensif. Retour au calme vers Monieux au bord d'une route fleurie ...

... et à la terrasse côté chaises et tables près d'une allégorie de la Nesque

Traversée du village et retour au gîte pour le rituel habituel

 

Dicton du jour 

Beau chemin n'est jamais long

 

et toujours plus de photos dans l'album



Publié à 21:00, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Monieux
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Lundi 5 juin

Repos pour tout le monde

 

Chacun fait ce qu'il lui plait: certain en famille, d'autres entre amis, d'autres encore faisant du tourisme et quelques courses. Il y en a même qui ont marché

 

les photos sont dans l'album



Publié à 20:33, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Buoux
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Mardi 6 juin

De Gordes vers l'abbaye de Sénanque

 

12km500 avec un dénivelé si négligeable qu'on ne nous l'a pas communiqué ...

Sûrement le plus célèbre village du Luberon, Gordes, même hors saison est envahi par une horde de touristes. Qu'en est-il en été ? On n'ose y penser. Le village est beau, restauré de frais (peut-être un peu trop), cher. Ses ruelles, son église, son château, son marché en font un lieu incontournable. C'est un rendez-vous d'artistes et de people.

Au cours de la balade, des chemins de pierre (tiens donc !), d'anciens hameaux avec des bories (constructions en pierre sèche).

Nous parcourrons un chemin chargé d'histoire: un maquis important occupait les collines alentour. Nous découvrirons quelques sites: au milieu des lavandes, l'abbaye de Sénanque, fondée en 1148 et toujours en activité. Située au fond d'une vallée où coule la Sénancole, elle est occupée par les moines cisterciens.

Le parking trouvé après quelques hésitations, nous partons à l'assaut du villages de Gordes

Lire la suite...

Dans les ruelles des œuvres d'art, tout est clean et ordonné, les paysages alentour magnifiques

Arrivés au centre ville quartier libre pour que chacun visite à son rythme et selon ses désirs

Regroupement effectué, c'est parti par la route puis un chemin caillouteux !!! Entre deux murs avec des bories derrière

Le mistral souffle ici régulièrement et fort, même les pierres volent !

En débouchant sur une route et devant le paysage toujours époustouflant ... photo de groupe

Jean et Michel nous ont retrouvés dans le but de nous accompagner vers Sénanque. Une crevaison aux conséquences inattendues modifiera leur projet

Et hop ça redescend sur l'abbaye que nous devinons d'abord à travers la forêt avant de s'arrêter pour déjeuner à l'ombre et enfin la découvrir 

Des lavandes, des lavandes ... dommage qu'elles ne soient pas encore fleuries

On suit la vallée de la Sénancole par des sentiers où on se perd facilement ... et où on s'est perdu facilement mais, bien encadré, l'erreur fut sans conséquence. Au passage un refuge de la résistance et quelques bories

Retour au parking et déplacement en voiture pour le village de Lacoste plus calme, plus reposant, moins fréquenté mais artisique lui aussi. Refuge des Vaudois qui ont été par la suite persécutés et massacrés ... la routine quoi ! En 1716 le château devient la propriété de la famille du marquis de Sade qui y séjourna régulièrement de 1769 à 1772. Il revint s'y réfugier par la suite au gré des scandales qu'il provoquait avant de trouver un logement plus définitif et mieux fermé. Au début des années 2000, Pierre Cardin rachète le château et transforme le village en lieu artistique malgré quelques réticences locales

Retour au au gîte pour déguster quelques vers de farine accompagnés de l'apéro pour que ça coule mieux et repas du soir

 

Dictons du jour

Il ne fait pas bon travailler quand la cigale chante

Faute de mieux on couche avec sa femme (celui-ci je ne suis pas sûr qu'il soit provençal !)

 

et toujours plus de photos dans l'album



Publié à 19:00, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Gordes
Mots clefs :


Séjour dans le Vaucluse - Le Luberon du 1er au 10 juin 2017

Mercredi 7 juin

Au dessus de Lioux - La falaise de la Madeleine

 

Longueur 13km pour un dénivelé à peu près identique à cause du vent

Cela fait maintenant 30 millions d'années, à quelques jours près, que la falaise de la Madeleine a vu le jour suite à la poussée qui a formé les Monts du Vaucluse. Sa hauteur est d'environ 100m pour une longueur de 7 km.

La balade nous permettra d'abord de passer au milieu des vignobles, des oliveraies et des cerisaies en pleine production. Il nous faudra ensuite remonter la combe de Font-Jouvale puis accéder à la falaise qui sera suivie sur toute sa longueur. Le mistral viendra compliquer les choses sur la falaise transformant les randonneurs en pantins désarticulés. Les brushing en souffriront ainsi que quelques casquettes et chapeaux. D'après les autochtones, il ne s'agissait que d'un léger zéphyr.

Hannibal serait passé par là avec ses éléphants pour regagner les Alpes d'où la présence de ces bestioles sur les armoiries de la commune.

Le parking est légèrement au dessus du village de Lioux. Paysage de plaine en culture pour commencer la balade ...

Lire la suite...

... on a même découvert l'arbre à bisous

Passage à la chapelle Ste-Madeleine qui en passant par là également, a donné son nom à la falaise. Ce sera le lieu de la pause non pas méditative mais gustative avec des papillons pour témoins

Encore un peu de plat jusqu'à l'oratoire St-Marc qui semble nous surveiller derrière sa grille ...

... puis remontée d'abord douce de la combe de Font-Jouvale ...

... plus abrupte ensuite

On s'arrête à mi pente pour le repas de midi ...

...et c'est en arrivant sur la falaise que le mistral nous saisit pour ne plus nous abandonner. Soufflant en rafale, il nous bouscule, nous assourdit et rend notre pas peu sûr. Heureusement il souffle à l'opposé de la falaise voulant à tout prix nous éloigner de celle-ci. La déambulation se fait ensuite au bord du gouffre avec des paysages de toute beauté et quelques passages impressionnants ...

... et c'est tout ébouriffés que nous terminons cette randonnée !

Pour nous remettre de nos émotions, nous filons droit dans le Murs où une terrasse abritée nous attend

Visite du village: comme tous les villages plus écartés des circuits touristiques, nous trouvons le calme tout en déambulant dans la petite cité, superbe ...

... on a même rencontré des Bretonnes !

Retour au gîte, piscine, pétanque et repas du soir

 

Dicton du jour

Mieux vaut être ami de loin qu'ennemi de près

 

et toujours plus de photos dans l'album



Publié à 18:03, le 10 juillet 2017, dans Long sejour, Lioux
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 4 } { Page suivante }


Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Choraleurs
Cotentin
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2019
Balade à Cabara
Omet ... comme des montagnes russes
Saint-Germain-de-Grave ... de coteaux en coteaux
Bourg ... entre Dordogne et coteaux
Balade à Croignon
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau
Loupes ... entre bois et vignes
Vignonet ... en longeant La Dordogne
Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs