Elle est pas belle la vie ...

Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux

Dimanche 13 octobre

Circuit de la Ville gallo-romaine

 

Nous nous sommes tous retrouvés sur le parking des bords de l'Isle ...

... avant de gagner la place de la cathédrale et démarrer le circuit d'environ 2km500.

Nous découvrirons au fil des rues (Sources Plaquette Périgueux Tourisme) :

  • l'amphithéâtre : achevé vers 80 après JC, il était un des plus importants de Gaule, pouvant accueillir jusqu'à 18000 spectateurs. Les vestiges de gradins (la cavea) et des couloirs d'accès se reconnaissent encore dans le secteur nord. Transformé en forteresse comtale au Moyen-Âge, puis intégré dans l'enceinte d'un couvent au XVIIe, il devient jardin public à la fin du XIXe.
  • le mur d'enceinte : au IVe siècle, la ville se replie dans un rempart long de 950m, renforcé par 24 tours dont 8 sont encore visibles. L'amphithéâtre transformé en bastion compose au nord une partie de cette muraille. L'enceinte fut construite avec les blocs démontés des grands monuments. Des 3 portes de la muraille, la Porte Normande est encore visible, la Porte de Mars est enfermée dans un espace privé et la Porte Romaine n'existe plus.
  • la Maison d'Angoulême : au Moyen-Âge, l'enceinte romaine sert de soubassement aux maisons de chevaliers. L'une de ces maisons fortes, la maison de la famille d'Angoulême est proche du château comtal installé sur l'amphithéâtre antique. De forme rectangulaire, 20m de long sur 8,5m de large, elle s'élève sur 2 niveaux, comportant chacun une salle.
  • le château Barrière : la maison des chevaliers Barrière est composée de 3 parties. La tour défensive (22m de haut) est construite au XIIe sur l'une des tours du rempart antique. Le corps de logis central construit au XVe fut agrandi au XVIe sur le côté nord. Il est en partie détruit pendant les guerres de Religion.
  • Vesunna site du Musée gallo-romain : dans une architecture audacieuse de Jean Nouvel, le site présente les origines romaines de Périgueux sur les vestiges d'une villa gallo-romaine, la Domus de Vésone. D'exceptionnelles collections archéologiques, complétées de maquettes, racontent la ville antique et les modes de vie de ses habitants, les Pétrucores.
  • la tour de Vésone : ce monument exceptionnellement conservé en élévation (24,50m) est la partie sacrée (cella) d'un temple dédié à la déesse Vésunna au début du IIe. Ses murs étaient recouverts de marbre à l'intérieur comme à l'extérieur. Vers l'est, la brèche correspond à l'emplacement de la porte qui faisait face à l'escalier monumental permettant aux fidèles d'accéder à la galerie périphérique.
  • la rue romaine : sous la rue se trouvait l'une des portes d'entrée de la ville de l'Antiquité tardive, la Porte Romaine. Dans le square, en contrebas, on voit les restes d'une courtine large de 8m à l'origine. Côté intérieur on reconnait les blocs des anciens monuments, en particulier les fûts de colonnes cannelées qui ont servi à la construction du mur.
  • l'église de la Cité : première cathédrale de Périgueux, cet édifice est considéré comme l'église mère des églises à coupoles du Périgord. Lors des guerres de Religion au XVIe, le clocher et  2 des coupoles sont détruits. Depuis il n'en reste plus que 2. Au XVIIe, le siège épiscopal est transféré à l'église St-Front qui devient alors cathédrale.   

... ainsi que d'autres curiosités.

retrouvez tous ces monuments et les info dans l'album

Nous avons terminé cette belle journée autour d'un pot. Nous avons passé un agréable weekend et profité d'une chaleur encore estivale pour ce mois d'octobre. Un très grand merci à Jean-Michel et Philippe pour le choix des circuits, pour nous avoir fait découvrir ce coin de Dordogne proche de chez nous et que nous ne connaissions pas vraiment.



Publié à 23:11, le 27 octobre 2019, dans Rando weekend, Périgueux
Mots clefs :


Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac

Dimanche 13 octobre

Boucle des Quatre Paroisses 12km500

Sur le causse de Cubjac

 

Ce matin, tout le monde s'active au rangement et nettoyage de son mobilhome. A 9h l'inspection du dernier étant terminée ...

Lire la suite...

... nous prenons la route pour Cubjac. Environ un quart d'heure de route plus tard, nous nous garons sur la place du Foirail en bordure de l'Auvézère au pied du pont.

Jean-Michel nous parlera de l'Auvézère : sur la commune de Cubjac, une partie des eaux de l'Auvézère disparaît au gouffre du Moulin des Soucis pour rejoindre l'Isle quatre kilomètres au nord-ouest, à Saint-Vincent-sur-l'Isle au Saut du Brame par un siphon très profond. (Panneau à lire dans l'album)

L'heure est déjà bien avancée lorsque nous quittons le village ...

... pour atteindre les chemins du causse où les habitations se font plutôt rares !

C'est sur ce chemin caillouteux traversant des prairies aux chevaux ...

... que nous rencontrons ce cheval, paisible en apparence mais qui avait mis à sac sa clôture ! Il a décidé de perturber le groupe, galopant un peu n'importe où et n'importe comment en lançant quelques ruades. Merci à Jean-Michel qui a su le calmer ce qui nous a permis de passer tranquillement et de nous éloigner le laissant à sa liberté éphémère.

Le chemin s'enfonce ensuite dans la forêt où nous croisons la route bruyante de pilotes de motocross ...

... que nous avons dû perturber car nous avons fait la pause sur une partie de leur terrain de jeu !

Le signal du départ étant donné, nous reprenons notre cheminement mais ... où est passé le reste du groupe ???

Bien sûr ... l'appel des champignons a été le plus fort ! Petite pause ensoleillée arrivés à Balaurand ...

... où certain(e)s se sont livrés à un drôle de manège que je me garderai bien de dévoiler !!!

Nous traversons les hameaux de Balaurand et La Claud ...

... récupérons le sentier balisé en forêt ...

... passant au pied de palombières et postes de chasse.

Petit arrêt entre le bois clôturé et celui où la cueillette des champignons est interdite ...

... avant de descendre sur la route.

Il nous reste quelques mètres à parcourir pour regagner Cubjac ...

... et profiter d'un grand moment de détente ... je crois que tout le monde était content de se poser et a mangé de bon appétit !

Il est temps maintenant de regagner Périgueux ... la journée n'est pas terminée.

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 21:30, le 27 octobre 2019, dans Rando weekend, Cubjac
Mots clefs :


Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant

Samedi 12 octobre

Boucle le Roi des Chauzes par la Croix du Rat

Distance 12km500 _ dénivelé positif 199m _ dénivelé négatif 207m

 

Départ du camping en voiture ...

Lire la suite...

... pour un court déplacement jusqu'au château des Bories où nous retrouvons avec beaucoup de plaisir Anita et Bernard. Ce château dont la construction commença en 1497 pour Jeanne de Hautefort (veuve de Jean de St-Astier et dont le père a été maire de Périgueux de 1430 à 1461) est un mélange de styles. Médiéval avec un logis à 3 niveaux encadré de mâchicoulis et Renaissance avec ses nombreuses fenêtres. Le château est entouré de douves autrefois alimentées par l'Isle. La construction a été achevée en 1604 par Henri de St-Astier. Il fut assiégé plusieurs fois pendant les guerres de religion et la Fronde. Depuis 1910 le château appartient à la famille LARY DE LATOUR. Il est classé MH.

Nous quittons le parc du château pour traverser la départementale puis le hameau des Brandes et suivre une petite route qui devient ... chemin ...

... longue et agréable traversée de la forêt entre pins et châtaigniers ... où chacun a pu tout à loisir remplir ses poches de ... châtaignes et plus encore pour les ramasseurs de champignons !

Nous arrivons à la croix du Rat pour la pause. Ici point de croix (et encore moins de rat !) mais de nombreuses voitures (chasseurs, marcheurs et ramasseurs de champignons).

Carrefour de nombreux chemins balisés ...

... nous poursuivons (pour un AR) jusqu'au château Lanmary, château féodal et Renaissance construit entre le XIIe et XVIIe siècle. Il est situé au cœur d'une forêt domaniale de 900ha. Il a la forme d'un carré ouvert, flanqué d'une tour ronde aux extrémités. Il est transformé en HEPAD. Il était autrefois un Préventorium (historique)

Revenus sur le chemin ...

... nous croisons la route d'un pèlerin belge parti d'Anvers il y a quelques mois (étape à Périgueux ce jour) ...

... traversons plus loin un camping forestier appelé Huttopia, site développé en association avec l'ONF...

... puis une départementale. C'est un peu plus loin, au bout d'une grimpette que nous découvrons le "Trône du Roi des Chauzes"(descriptif détaillé). Le rocher a été taillé par l'homme. On y trouve cupules, banquette ou marchepied, siège, accoudoirs et même la gravure d'un pied humain. Il est orienté plein est en direction d'un autre rocher qui rappelle la forme d'un menhir. C'est un poste d'adoration et d'observation du soleil au solstice d'hiver le 21 décembre, fête païenne déplacée de nos jours à Noël.

Revenus sur nos pas, nous nous attaquons à la grimpette suivante qui conduit au "Rey des Chauzes" objet de vénération pour les Gaulois ...

... pour la pause ...

... et la vue sur le château de Lanmary.

Plus loin, nous ferons un nouvel arrêt au "Cluzeau Borie Belet" souterrain-refuge et silos. Ce lieu a servi de campement à une population de l'âge préhistorique, à l'époque de la pierre polie (agriculture, élevage, sédentarisation ... - 8000 ans). Débris de poterie de l'époque Gauloise mais l'existence de ce souterrain serait bien antérieure. Quelques uns d'entre nous sont descendus mais n'ont pu progresser très loin ...

... sortis du bois, nous avançons sur une large piste ...

... que nous quittons pour la route passant devant le site (cimetière) des sarcophages mérovingiens datés des années 500 à 600 après JC (période de Clovis).

Route puis piste, chemin entre bois et champ ...

... un chemin forestier caillouteux ...

... et nous voici arrivés au hameau de La Peyre où nous avons poireauté un certain temps ... pour une histoire de champignons trop longue à raconter !

Enfin repartis, nous avons descendu un chemin caillouteux ...

... pour mieux remonter vers Les Brandes ...

... et regagner le parking du château où nous dirons au revoir à Anita et Bernard.

Retour au camping où un pot sera le bienvenu avant une douche bien méritée ...

... courte balade aux alentours vers les bords de l'Isle et une ferme où nous avons croisé un veau en balade ! ...

... puis apéro suivi du repas dans le restaurant du camping ... repas correct et bonne ambiance.

Il est l'heure d'aller dormir ... demain 9h inspection des mobilhomes avant de prendre la route pour Cubjac.

 

retrouvez d'autres photos dans l'album



Publié à 18:15, le 26 octobre 2019, dans Rando weekend, Antonne-et-Trigonant
Mots clefs :


Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux

Vendredi 11 octobre

Circuit de la vieille ville Médiévale et Renaissance

 

Nous partons tôt dans la matinée pour gagner Périgueux. 1h30 de route plus tard, nous nous garons sur le parking situé au pied de la cathédrale St-Front, où nous retrouverons le groupe à 15h. Après une petite pause café et plan en main, nous partons à la découverte de la ville.

Périgueux est la capitale culturelle et touristique du Périgord blanc, dans la vallée de l'Isle. Reconnue ville d'art et d'histoire depuis 1985, Périgueux possède 44 monuments historiques inscrits ou classés, et trois musées labellisés Musées de France, dont deux municipaux.

Nous démarrons de la cathédrale St-Front que nous visiterons en dernier. Les toits de la cathédrale Saint-Front de Périgueux sont accessibles aux visiteurs. Ils ont été inaugurés le 6 juin dernier après validation de la commission de sécurité.

La ville médiévale: Sa singularité provient de sa composition autour de deux centres clos, la Cité et le Puy Saint-Front, autour desquels se développent des faubourgs. Le secteur sauvegardé offre une idée de cet entrelacs de ruelles, avec ses maisons de bois et ses hôtels particuliers en pierre. La zone protégée, créée en 1970 s’étend sur plus de 20 hectares et concerne le Puy Saint-Front dans son secteur piétonnier, la rue Limogeanne et l’ensemble des ruelles autour de la Tour Mataguerre.  Source Histoire de la ville de Périgueux

Pour le tour de ville, nous avons adapté 2 circuits : celui de l'OT et celui de Caruso24 (plus détaillé) complémentaires. La balade balisée de 5km emprunte un dédale de petites rues pavées, à escaliers ... débouchant sur de nombreuses petites places souvent arborées. Nous avons arpenté en long, en large et en travers cette partie de ville au patrimoine riche et varié. Puis après une pause à l'excellente crêperie "Crêpes et Dentelles" direction la cathédrale avant l'arrivée du groupe.

Enfin au complet, nous partons (re)faire le tour de ville puis la visite de la cathédrale. Un pot sera le bienvenu avant de rejoindre notre point de chute : le camping "Le Bois du Coderc" à Antonne et Trigonant. Bien installés, il sera déjà l'heure de l'apéro puis de gagner nos mobil-homes pour la nuit.

 

retrouvez les photos et info dans l'album



Publié à 17:15, le 25 octobre 2019, dans Rando weekend, Périgueux
Mots clefs :


Weekend Charente / Châteauneuf-sur-Charente et Saint-Simeux

Dimanche 5 mai 2019

Châteauneuf-sur-Charente / Saint-Simeux et le vignoble de Cognac

Boucle de 19km -  Dénivelé 135m

 

C'est sans surprise, que nous avons découvert à notre réveil, la gelée blanche annoncée par météo France. Après le petit-déjeuner, pas le temps de traîner ... dégivrage des pare-brise, rangement des bagages dans les coffres, ménage des mobilhomes ... tout le monde démarre à l'heure prévue direction Châteauneuf-sur-Charente (20mn de route). Nous nous retrouvons sur l'aire de loisirs du "Bain des Dames" : pour le bain il faudra attendre encore car pour l'heure il fait tout de même un peu frisquet malgré le soleil !.

Lire la suite...

Après quelques info sur le déroulement de cette journée chargée ...

... nous démarrons par le bord de Charente : c'est la 3ème ville avec Cognac et Jarnac située au cœur du vignoble charentais et c'est la plus petite. Au Moyen-Âge elle s'est appelée Berdeville.

Direction le centre ville et un circuit permettant de découvrir son patrimoine : nombreux lavoirs / le Grand Canal construit pour canaliser les eaux tumultueuses des ruisseaux St-Pierre et Biau, il est enjambé de nombreux petits ponts semblant donner un air de petite Venise à la cité / le jardin public et son kiosque du XIXe / l'hôtel de ville construit en 1852 à la place des anciennes halles qui fut un Tribunal de Paix avec prison en dessous / l'église St-Pierre fondée entre 1087 et 1120, beau monument de l'Art Roman restaurée par Abadie ...

... et c'est après avoir traversé le pont et changé de rive, que commence notre long cheminement.

Du chemin des quais à Saint-Simeux en passant par Saint-Surin : nous quittons très vite la civilisation, passons devant l'écluse ...

... et gagnons la petite église Saint-Surin pour la pause : ce sont des bergers vivant en colonie sur les lieux qui dans les années 700-800 élevèrent l'église. Elle est quasiment dans l'état de sa création puisqu'elle a été seulement surélevée au XIe. Abandonnée au fil du temps bien que classée, elle revit après la création d'une association en 1982.

Nous quittons cet endroit reposant ...

... pour retrouver les bords de Charente que nous suivons jusqu'à l'écluse de Malvy ...

... et arriver à Saint-Simeux : le pont, les moulins et les pêcheries appelées "essacs". (les explications sont dans l'album).

Nous grimpons sur le haut du village pour admirer la vue sur la vallée ...

... puis à l'église Saint-Siméon : style roman XIIe remaniée au XIVe (style gothique).

Il est l'heure de se mettre à table : en contrebas de l'église nous découvrons un théâtre de verdure au soleil ... nous nous installons pour une pause méritée ...

... avant de redescendre la côte et retraverser la Charente.

De Saint-Simeux à Mosnac et retour à Châteauneuf-sur-Charente : belle vue sur le village depuis le pont, passage devant l'écluse de MosnacChristophe est devenu éclusier l'espace de quelques minutes ...

... et après quelques petits arrêts ...

... nous nous éloignons du fleuve pour arpenter le vignoble.

Un peu avant d'arriver à Mosnac, nous découvrons un lavoir dans une propriété ...

... puis franchissons ensuite la voie ferrée : le village de Mosnac, situé dans un méandre de la Charente fait face à Saint-Simeux. Traversé par 2 ruisseaux (la Vélude et celui des Fontaines) on y trouve 2 lavoirs, un puits et l'église St-Symphorien du XIe (abside reconstruite au XIIIe, restaurée en 1608 et toute l'église au XIXe)

Le tour du village terminé, une grimpette nous attend plus loin ...

... mais ça valait bien le coup de monter, rien que pour profiter du panorama.

Redescendus sur terre ... nous traversons un dernier lieudit, retrouvons la Charente ...

... et après quelques pauses ...

... notre point de départ.

Trouver un bar ouvert en cette fin de journée ne fut pas une mince affaire. Par chance, nous serons bien accueillis à la pizzeria bien fournie en boissons de toutes sortes y compris ... le chocolat chaud! C'est donc dans ce sympathique endroit que nous lèverons nos verres pour remercier nos guides Gérard, Christophe et Jean-Michel pour cet excellent weekend charentais.

 

Photos et explications trop nombreuses pour être toutes mises en ligne, se trouvent dans l'album. Bonne lecture



Publié à 01:30, le 20 mai 2019, dans Rando weekend, Châteauneuf-sur-Charente
Mots clefs :


Weekend en Charente / Bourg-Charente et Saint-Brice

Samedi 4 mai 2019

Boucle des moulins 4km300

Boucle par Saint-Brice 13km830 - Dénivelé 120m

 

Journée maussade prévue aujourd'hui avec des averses, une perturbation traversant la région. Direction le village de Bourg-Charente (petit déplacement de 5km en voiture) et le parking situé au pied du pont sur la Charente, ledit pont étant fermé à la circulation pour cause de travaux ... Une erreur de direction et la majorité du groupe s'est retrouvé du mauvais côté !!! ...

Lire la suite...

... et nous pendant ce temps-là ... on patiente (du bon côté).

La troupe se retrouve bientôt réunie autour de Jean-Michel pour quelques info : la commune de Bourg-Charente occupe les deux rives de la Charente et est composée d’un bourg et de plusieurs villages de tailles différentes : Tilloux, Margonnet, Chez le Tard, Chez Roland, Veillard, Le logis … Située sur l’axe Cognac-Angoulême, la commune est bien desservie par les voies de communication. La voie ferroviaire Angoulême-Royan traverse également la commune. D’après l’atlas des paysages, Bourg-Charente se partage en deux entités paysagères : la vallée basse de la Charente au nord et la champagne charentaise au sud.

Le Cognac, le pineau et le Grand Marnier : la commune de Bourg-Charente a la particularité d’avoir trois crus présents sur son territoire. La moitié sud à partir du fleuve est en Grande Champagne, la moitié nord en Petite Champagne et une parcelle, aujourd’hui non cultivée, en Fins Bois. Cette viticulture a beaucoup d’influence sur le patrimoine avec la présence de fermes viticoles typiques avec cour fermée de hauts murs et d’un porche. De même, on note la présence de chais sur les bords de Charente permettant autrefois le transport des fûts par les gabares. A noter que la maison Marnier Lapostolle qui produit le Grand Marnier est située sur la commune au château de Bourg-Charente.

C'est parti pour la boucle des moulins : nous traversons le village encore endormi puis le ruisseau Le Romède ...

... passons au-dessus de la voie ferrée puis sous le pont de la Nationale pour arriver aux moulins de Veillard : il ne reste que le moulin de Haut Veillard devenu minoterie Baud, les deux moulins de Veillard tous deux reconstruits à la fin du XIXe siècle et celui de les Moulins qui a fonctionné jusqu’en 1930. Nous poursuivons sur une passerelle ...

... puis un chemin fleuri dans les palus ...

... conduisant à un autre moulin où nous découvrons un pêcheur sur sa drôle de barque ... même pas peur de couler!

Retour à Bourg-Charente avec un arrêt à l'église St-Jean-Baptiste caractéristique de l'architecture romane charentaise ...

... et au parking sous une belle averse!

En attendant l'accalmie, nous patientons sous l'abri en compagnie de quelques cyclistes et le calme revenu, nous suivons la Charente, passons devant un grand château inhabité ...

... et arrivons à l'écluse de Garde-Moulin.

Un long cheminement plus loin, nous découvrons sur la rive opposée, le château de Saint-Brice et l'église où nous sommes attendus ...

... après avoir traversé le pont sur la Charente.

Après la visite commentée de ladite église, il sera l'heure de notre pause bien méritée, près du château et sous un ciel mi-figue mi-raisin.

Une bonne heure plus tard, nous reprenons la route en direction du château de Garde-Épée (du XVIe) rejoints par la pluie ...

... et un peu plus loin nous découvrons l'abbaye de Châtres, isolée au cœur d'un vallon. Pour tout savoir sur son histoire et son architecture, fichiers PDF à consulter sur le site Abbaye de Châtres.

De l'abbaye au dolmen de Garde-Épée la distance est vite franchie : situé à Garde-Épée il date du Néolithique. Il est édifié sur une butte de grès gris et il est lui-même dans cette pierre. Il est classé monument historique depuis 1926.

Alternant routes et chemins, nous traversons quelques hameaux découvrant au passage sculptures, fontaines et autre girouette ...

... mais c'est à Margonnet que nous nous attarderons un peu plus longtemps ... iris, rosiers, clématites, valérianes sont un vrai régal pour les yeux.

Après avoir longé le parc du château de Bourg-Charente ...

... nous regagnons les voitures et le camping. L'apéro sera pris dans un mobilhome ...

... avant de gagner le restaurant du camping où tout a été parfait, de l'accueil à la qualité du repas en passant par la déco de table et l'attention du personnel.

Le repas : salade composée - joue de porc en sauce et fraisier.

Quelques téméraires ont bravé le froid pour une petite promende digestive dans Jarnac et les autres ont sagement regagné la chaleur de leur mobilhome.

 

découvrez d'autres photos dans l'album



Publié à 23:30, le 16 mai 2019, dans Rando weekend, Bourg-Charente
Mots clefs :


Weekend en Charente / Cognac et Jarnac

Vendredi 3 mai 2019

 

Après quelques emplettes dans une grande surface à la périphérie de Cognac où nous découvrons un lavoir et l'église St-Martin ...

Lire la suite...

... nous regagnons la place du Solençon, point de départ du circuit bleu que nous n'avons pas tout à fait terminé hier. Nous nous trouvons dans le quartier St-Jacques situé sur la rive droite de la Charente, faisant face au vieux Cognac.

L'église étant fermée, nous traversons le Pont Neuf (en travaux) ...

... et notre circuit bouclé, nous partons explorer d'autres quartiers de la vieille ville. En attendant l'heure du repas, nous avons flâné jusqu'à la halte nautique ...

... et retrouvé le groupe place du Solençon en début d'après-midi.

Après un petit tour rapide de la vieille ville ...

... et avoir posé pour la postérité sur les marches de l'hôtel de ville ...

... nous avons gagné le château de François 1er où nous sommes attendus pour une visite du château, des chais ... suivie d'une dégustation. Le Château Royal de Cognac dominant le fleuve Charente a d’abord été une forteresse du Xe siècle destinée à arrêter les invasions normandes, puis au XVe siècle un logis seigneurial où naquit l’un des plus illustres rois de France, François Ier. Le Baron Otard, qui avait fondé sa Maison de Cognac en 1795, comprend vite à quel point l’épaisseur des murs offre des conditions exceptionnelles et uniques pour le vieillissement de ses eaux-de-vie. Il acquiert alors le Château le sauvant ainsi de la destruction totale.

Visite et dégustation terminées, nous filons vers notre point de chute ... le camping de l'île Madame à Jarnac. Le temps de nous installer, il sera l'heure de l'apéro ... animé par Gérard et l'histoire compliquée du "Coup de Jarnac" !!!

Chacun a regagné sans tarder la chaleur de son mobilhome, la température extérieure n'incitant pas à faire longue table !

retrouvez plus de photos dans l'album



Publié à 19:15, le 14 mai 2019, dans Rando weekend, Cognac
Mots clefs :


Weekend en Charente / Cognac

Jeudi 2 mai 2019

Découverte du patrimoine de Cognac

 

Arrivés à Cognac une journée plus tôt et après avoir déposé les bagages à l'hôtel, nous filons découvrir la ville. Nous gagnons le centre historique par la Porte St-Martin, situé à deux pas. Deux parcours sont à disposition du visiteur curieux :

  • le parcours bleu nommé "Parcours du Roy" remonte le temps jusqu'à l'époque du commerce du sel puis des eaux-de-vie et nous invite à déambuler dans la ville ancienne.
  • le parcours orange nommé "Parcours Belle Époque" nous convie à découvrir le développement urbain au XIXe en lien avec son essor économique.

 

Les hôtels particuliers

Jusqu'à la fin du XVIIIe, les hôtels particuliers sont situés dans la vieille ville. Ils sont d'abord construits en bord de rue comme en témoignent ceux de la rue Saulnier ou ceux de la rue de l'Isle d'Or. Apparaissent ensuite des hôtels dont le corps de logis est situé en fond de cour ou entre cour et jardin. Au XIXe, consécutivement au développement urbain, la majorité des hôtels particuliers sont édifiés à proximité des nouveaux axes de circulation comme le boulevard Denfert-Rochereau et sur des parcelles où il est possible d'aménager un jardin voire un parc (hôtel Otard de la Grange). L'architecture cognacaise, autrefois si caractéristique de la région (pierre de taille, toit à faible pente et couverture en tuile ...) s'inspirant alors de modèles parisiens, se standardise avec des éléments en vogue dans toute la France : mélange de pierre et de brique, toit en ardoise, verrière ...

L'habitat urbain

Du XIIIe à la fin du XVIIIe, l'habitat urbain est concentré à l'intérieur du rempart. Au Moyen-Âge, les artères les plus passantes comme la rue Grande, voient apparaitre une architecture de maisons à pans de bois. A partir du XVIIe on abandonne le bois au profit de la pierre, ce qui s'explique par la proximité de nombreuses carrières de calcaire. La maison charentaise se développe alors et propose une composition sobre où seule la porte présente un décor. Au XIXe la population passe de 3000 à 18000 habitants. L'habitat cognacais se déploie à l'extérieur de la ville ancienne et s'agrémente d'un jardin ou d'une cour. Beaucoup de maisons sont alors construites en série, accolées les unes aux autres. Si dans la vieille ville, la plupart des maisons sont à étages, celles des nouveaux quartiers ne comportent souvent qu'un rez-de-chaussée. Selon les maisons, le décor est plus ou moins présent mais les portes continuent de recevoir l'essentiel de l'ornementation. Au début du XXe la superficie de la ville évolue peu. Pourtant l'installation à Cognac de nouvelles industries (verrerie) dans les années 60, attire une population qui se heurte à une pénurie de logements. C'est le début de l'habitat collectif en périphérie de l'agglomération.

Portes et porches

L'utilisation de la pierre calcaire permet, de tout temps, de faire largement appel à la sculpture pour le décor. Les portes sont, de ce fait, l'objet des soins attentifs des ornementalistes. Les portes sont, aux XVe et XVIe seulement ornées d'un élément de la vie courante (pichet, tonneau ...) pouvant attester de la fonction du bâtiment ou de la profession de son propriétaire. A partir du XVIe, elle devient un élément d'apparat à part entière. Elle est alors flanquée de pilastres, de colonnes à bossages, de frontons agrémentés de motifs décoratifs. Dès le XVIIIe, la porte fait place à un décor plus sobre, souligné d'une simple moulure. Les portes cochères sont, quant à elles, les héritières des traditionnels porches charentais que nous retrouvons dans les campagnes. Celles des villes remplacent les portes charretières des propriétés agricoles.  Sources Dépliant de l'OT

Vous trouverez dans l'album un large aperçu du riche patrimoine de Cognac (église, hôtels particuliers, maisons pans de bois, enseignes ...) et d'autres curiosités rencontrées au hasard des rues et ruelles.

 



Publié à 22:15, le 13 mai 2019, dans Rando weekend, Cognac
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 6 } { Page suivante }


Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Choraleurs
Cotentin
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2019
Balade à Cabara
Omet ... comme des montagnes russes
Saint-Germain-de-Grave ... de coteaux en coteaux
Bourg ... entre Dordogne et coteaux
Balade à Croignon
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau
Loupes ... entre bois et vignes
Vignonet ... en longeant La Dordogne
Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs