Elle est pas belle la vie ...

Arcachon: ville d'automne et ville d'été

Dimanche 14 avril 2013

 

C'est par une matinée ensoleillée que nous avons pris la direction d'Arcachon pour notre randonnée de journée. La météo avait prévu de la chaleur ... le mercure est monté d'un coup jusqu'à 30° !!! Mais qui s'en plaindrait après des mois gris et pluvieux et des journées plus que fraîches pour la saison. Nous serons nombreux sur le parking entre la halle et la criée ... 51 pour être précis à avoir troqué la tenue d'hiver contre la tenue d'été (clic 1)

Lire la suite...

Nous sommes ici dans la ...

Ville d’Automne
Elle comprend les quartiers Saint-Ferdinand et de l’Aiguillon. Le port de pêche et la marina y sont implantés. Jusqu’à la fin de la Première Guerre Mondiale, Arcachon était le second port de pêche français de chalutiers. Ce quartier connut une grande activité économique grâce aux pêcheries et aux chantiers navals qui ont prospéré jusqu’au début des années 50. Aujourd’hui, au côté de la pêche, se développe l’activité du port de plaisance. Arcachon est classée « station voile » depuis 1986. Dossier de presse de la ville d'Arcachon (Mairie et OT)

Arcachon est le berceau du chalutage à vapeur : en 1835 le capitaine Allègre expérimente le premier bateau à vapeur dédié à la pêche. En 1863 et 1864, un armateur M. Coycaut, lance successivement deux chalutiers, l'Emile Pereire, et le Hubert Delille, mais il échoue et meurt ruiné en 1867.
"Un autre industriel, M. H. Johnston, devait réaliser l'idée, et dès la fin de 1865, la société des pêcheries de l'Océan était fondée, le premier chalutier à vapeur en fer, le Cormoran, pratiquait la pêche au chalut", écrit en 1911, M. René Pérotin dans une thèse de doctorat sur le "Chalutage à vapeur à Arcachon".
  Pour en savoir plus clic ICI

Le port en toile de fond, Nicole qui a pris de la hauteur va nous parler (clic 1-2) du déroulement de cette journée et de ce que nous verrons ...

... devant un parterre de couvre-chefs sortis des placards (clic 1)

Il est temps maintenant de nous mettre en route tout en regardant les villas alignées le long des rues (clic) ...

... nous voici dans le quartier des anciennes maisons de pêcheurs

Nous faisons un arrêt prolongé devant l'église St-Ferdinand (clic 1) que nous visiterons au retour (pour cause d'office). A l'origine une chapelle achevée en 1855: elle devint rapidement trop petite pour accueillir les nombreux fidèles. C'est donc en 1898 qu'elle fut détruite et remplacée par une nouvelle église de style roman mais sans la présence de son clocher actuel, faute d'argent. Ce n'est qu'en 1927, qu'elle fut surmontée de la statue du Sacré-Coeur haute de 4m, oeuvre d'Edmond Chrétien. Le clocher culmine à 42 mètres. L’inscription gravée sur la cloche de sa première chapelle inspira au premier Maire d’Arcachon, Alphonse Lamarque de Plaisance, la devise de la ville « Heri solitudo, hodie vicus, cras civitas » (hier désert, aujourd’hui village, demain cité) ...

... sur la façade de l'école voisine, les enfants à la pèlerine sculptures de Claude Bouscau ... et l'ancien presbytère

Nouvel arrêt devant le collège St-Elme (clic). Le premier collège arcachonnais ou St-Ferdinand est créé en 1864 et appartient à A.Deganne. L'établissement devient Ecole internationale d'Arcachon en 1869, périclite pour cause de guerre en 1870, est loué en 1872 et devient Ecole centrale maritime commerciale. De nouveaux bâtiments sont construits par l'architecte Louis Garros en 1878-1879. Avec la fermeture de la section maritime l'école ne conserve plus qu'une section classique et devient le collège St-Elme en  1880  Patrimoine des Communes de la Gironde - Flohic Editions

Le boulevard Deganne est bordé de villas toutes plus belles les unes que les autres (clic 1-2) ...

... et sur la place de Verdun se dresse le monument aux morts (1924) oeuvre du sculpteur lyonnais Maspoli. Il est dominé par une Victoire (épée en main et coq sur la tête) soutenue par des soldats morts dans leurs linceuls. Sur le bas-relief on peut voir 2 femmes en pleurs, une veuve et son enfant, un vieux marin et une parqueuse. Plus bas 258 noms d'Arcachonnais morts pendant la première guerre mondiale sont gravés dans le marbre. La liste des noms a été complétée par ceux des soldats tombés pendant la seconde guerre mondiale puis en Indochine et en Afrique du Nord  Patrimoine des Communes de la Gironde - Flohic Editions

Nous poursuivons sur l'avenue Nelly Deganne (clic 1-2) (épouse testerine d'Adalbert Deganne) ...

... jusqu'au casino d'Arcachon. Adalbert Deganne (1817-1886), Maire d’Arcachon, a fait construire en 1853, un château inspiré du Château de Boursault, près d’Epernay. Ce château, construit en bord de mer et réaménagé en 1903, accueillit en son temps d'illustres personnages dans sa salle des fêtes et de Théâtre.
Faisant office pendant la «Grande Guerre» d'hôpital, et pendant la seconde guerre mondiale, de Maison du Soldat, le Château devint, plus tard, le Casino de la Plage. C’est l’un des symboles incontournables de la Ville d’Eté 
Portail officiel de la ville d'Arcachon

Ville d’Été
Comprise dans un périmètre partant du Château Deganne jusqu'à l’allée de la Chapelle, la Ville d’Eté est par excellence le quartier où se concentrent les plus grands hôtels, les commerces et les organes administratifs (mairie, poste, tribunal…). C’est la partie vraiment urbaine et agglomérée d’Arcachon. C’est également le quartier le plus ancien.  Portail officiel de la ville d'Arcachon
Jusqu’au début du XIXème siècle, Arcachon se réduit à quelques cabanes de pêcheurs et de résiniers en bordure de «la Petite Mer de Buch».
En 1823, un marin breton du nom de François Legallais ouvre le premier établissement de bains de mer, visant une clientèle aisée. Thalassothérapie, climatothérapie, le destin d’Arcachon s’oriente déjà vers celui d’une ville de bien-être et de santé.
La vogue des bains de mer attire altesses et célébrités, grandes familles, artistes et hommes d’affaires. Le front de mer voit se bâtir chalets et villas préfigurant la Ville d’Été. C’est le début de l’essor d’Arcachon. Le 2 mai 1857, Napoléon III signe le décret impérial qui reconnaît Arcachon en tant que commune à part entière   Dossier de presse de la ville d'Arcachon (Mairie et OT)

Nous bifurquons avenue du général de Gaulle ... sur un balcon un chat équilibriste somnole ...

... un portail s'ouvre sur la villa Maupassant ...

... et après ce bel immeuble d'angle ...

... nous effectuons une pause (clic 2) face au Grand Théâtre d'Arcachon, actuel «Olympia» qui fut construit à l'initiative d'A.Deganne et inauguré en 1874

Nous apercevons la gare construite par l'ingénieur Paul Régnauld et achevée en 1864 ...

... et au-dessus de nos têtes une belle ferronnerie

Nicole nous conduit sur la place où s'élevait l'ancien temple protestant. L’Eglise Réformée est présente à Arcachon depuis plus d’un siècle. Elle disposait d’un Temple en ville d’été d’Arcachon jusqu’en 1974, et aujourd’hui elle dispose de l’ancienne chapelle anglicane de la Ville d’Hiver (construite en 1878). Quant à l'ancien Temple, après qu'ait été envisagée sa réutilisation comme salle de réunion, notamment au profit de "l'Automne ensoleillé" (projet qui n'aboutit pas), il fut finalement démoli à la fin de l'année 1977, et un jardin établi à son emplacement ; la cloche et son clocheton (ceux de l'ancienne chapelle Sainte Cécile) furent transférés dans le jardin du Temple actuel.  Extrait de l'Histoire de l'Église Réformée d'Arcachon ICI

Nos pas nous mènent ensuite vers le marché (clic 1) où chaque immeuble est conçu en façade comme un ensemble de petites maisons arcachonnaises, le tout avec des enduits en pastels blancs. Certains immeubles sont décorés de mosaïques d'inspiration italienne. Quant au marché, très lumineux, en architecture métallique et verre, il se prolonge sur la grande place avec ses parasols colorés. Il a été inauguré en mars 2012

... puis vers le parc de la mairie. Ornant la façade du Centre Administratif Municipal, cette monumentale reproduction d'une photographie datant des années 1930 exprime toute l'admiration des Arcachonnais pour leur célèbre Casino Mauresque, construit par les frères Pereire en 1863 et ravagé par un incendie en 1977.   Extrait arcachon-guide.fr

Edifié en 1858, sur un terrain cédé gratuitement à la commune, l'Hôtel de Ville d'Arcachon est l'oeuvre de l'architecte M. Dmokowski qui avait réservé le rez-de-chaussée à la halle du marché et à divers magasins, la salle du Conseil municipal, les bureaux et le cabinet du Maire se trouvant à l'étage supérieur. C'est en 1903 que les quatres colonnes de sa façade ont été ajoutées.   Extrait arcachon-guide.fr

Pause ensoleillée pour quelques info (clic 1)

Cette statue bien "potelée" regarde le Grand Hôtel . Edifié en 1863 par la Compagnie du Chemin de Fer, incarnée par deux des grands promoteurs d’Arcachon, Isaac et Emile Péreire, l’Hôtel accueillait des hôtes de prestige: Elisabeth Wittelsbach, plus connue sous le nom de Sissi l’Impératrice en 1890, Le Maréchal Mac Mahon (1er Président français de la IIIème République), la Reine Ranavalo de Madagascar en 1906… Suite à un important incendie en 1906, il se retrouve modernisé et agrandi. Son toit, à l'origine mansardé sera refait en terrasse. Aujourd'hui, cet édifice est divisé en appartements.   

De la rue à la plage, il n'y a qu'un pas vite franchi ...

... inaugurée en 1903 et rénovée en 1997, la jetée Thiers (clic) est la plus grande jetée d'Arcachon. Les affres du temps l'ayant mise à mal, il était impératif de la reconstruire. Ce fut chose faite et les Arcachonnais ont pu découvrir leur nouvelle jetée en avril 2004.

... tout en longeant la promenade nous apercevons les cabanes tchanquées ...

... remarquons une certaine agitation sur l'eau (clic) ...

... et croisons la route d'un cameraman de France3 ... la suite ... vous la connaissez !!!

Halte devant cette stèle (clic) ... Jean-Baptiste-James Veyrier-Montagnères (1852-1934) fut maire d'Arcachon de 1897 à 1922. On lui doit les jetées-promenades, l'achat de la forêt des Abatilles, le don à la Ville du Stade Matéo-Petit (son épouse était la fille de Matéo Petit) et du Dispensaire, l'électrification de la Ville, la venue des bateaux de la Marine Nationale pour les festivités arcachonnaises etc   Extrait arcachon-nostalgie.com

... avant de poursuivre sur la promenade en bois (piétonne et cyclable) ...

... conduisant au port de plaisance (clic 2). Au bout du môle d'Arcachon, cette monumentale ancre marine en granit «Aux Péris en Mer» a été érigée dans les années 1960 pour rappeler le lourd tribut payé par les pêcheurs du Bassin. Elle est l'oeuvre de Claude Bouscau, enfant du pays.   Extrait arcachon-guide.fr

Nous effectuons le détour par l'église St-Ferdinand ...

... où nous verrons une Trinité, la Vierge à l'enfant et le vitrail de Ste-Cécile (clic)

Après la nourriture de l'esprit ... passons à la nourriture tout court. Nous avons repris les voitures, direction les Abatilles afin de trouver un coin ombragé pour le pique-nique. Toutes les tables étant occupées nous trouvons un endroit calme un peu à l'écart de l'agitation. Chacun a choisi son coin et mangé tranquille, les desserts ont circulé comme d'habitude ... merci aux courageuses pâtissières. Puis vient l'heure de la sieste tout naturellement ... regardez bien comme il est difficile de résister (clic 1-2-3-4-5)

Après le repas une petite partie du groupe a regagné son domicile et le plus gros de la troupe ... la dune du Pyla. Nous avons eu un peu de mal à trouver une place, le parking étant bondé.

Culminant les passes du bassin du haut de ses 114 mètres, la dune du Pilat (ou Pyla) est la plus haute dune littorale d'Europe ... Elle s'étend aujourd'hui sur une longueur d'environ 2,7 kilomètres pour 500 mètres de large. Elle n'est toujours pas stabilisée et continue à se mouvoir puisqu'elle gagne chaque année de 5 à 10 mètres sur l'arrière pays ... L'ascension de ce monticule de sable n'est pas aisé: en saison, un escalier de 154 marches permet de le gravir plus facilement, cependant, une fois son sommet atteint, quelle réjouissance ! Le panorama sur l'océan, sur la mer intérieure du bassin d'Arcachon, sur les iles et la forêt landaise est inoubliable de beauté. On ne sera pas surpris d'apprendre que cette dune a été classée en 1994 au titre des sites, qu'un repèrage photographique du bâti présentant un intérêt patrimonial a été réalisé par le Service régional de l'Inventaire et fait l'objet d'une protection hautement justifiée.   Extrait arcachon-guide.fr

Avec Françoise et quelques autres nous avons tenté l'ascension par la droite ... j'avais oublié que la montée était si raide !!! Nous avons retrouvé les copains montés par l'escalier, au sommet (clic 2) et profité en même temps de la vue (clic 3) sur le bassin, le banc d'Arguin et la pointe du Cap Ferret

C'est ici que le groupe va s'éparpiller ... une partie va attendre sagement ...

... une autre s'arrêtera plus loin (clic 2 pour le panorama) ...

... et le reste ira rejoindre les premiers arrivés au point le plus haut de la dune (clic 1-3-4-5-7) avec de beaux panoramas côté mer sur le banc d'Arguin et la forêt

Il est temps maintenant de refaire le chemin en sens inverse et de souffrir à nouveau dans la montée (clic) ... nous récupérons au passage les copains et copines ...

... certains reprendront les escaliers et d'autres préfèreront la descente par le côté, plus rapide ... et non vous ne rêvez pas ce sont bien de vrais mariés qui posent pour une séance photos

Arrivé en bas il ne reste plus qu'à se débarrasser du surplus de sable ...

... et à aller s'installer pour prendre un pot bien mérité (clic 1) avant de se séparer et retrouver sûrement les bouchons de l'autoroute et de la rocade (on a vu pire)

 

clic pour voir l'album

Un très très grand merci à Nicole pour l'organisation de cette journée et son énorme travail de recherches


Publié à 19:20, le 28 avril 2013, dans Journee entiere, Arcachon
Mots clefs :


Tel est pris qui croyait prendre ...

Dimanche 14 avril 2013

 

Les aléas du calendrier conjugués à une journée estivale (la température affichant 29°) ont fait que le poisson d'avril imaginé par notre président ... s'est en partie réalisé !!! Alors pour les absents et les sceptiques (si si j'en vois qui rigolent déjà) en voici la preuve en images. Alors que nous déambulions sur la promenade entre la jetée Thiers et la jetée d'Eyrac, nous avons croisé la route d'un cameraman de France3 filmant la plage, la foule nombreuse, le grand bleu ... bref la première vraie journée de soleil et de chaleur de ce mois d'avril .

Ce matin un message de Gérard m'apprenait que nous étions passés de manière brève au JT 19-20 Aquitaine. Voici un petit groupe que vous reconnaitrez certainement même si les 3 photos récupérées sur la vidéo ne sont pas d'excellente qualité


Publié à 01:05, le 16 avril 2013, dans Divers, Arcachon
Mots clefs :




Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Choraleurs
Cotentin
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2019
Balade à Cabara
Omet ... comme des montagnes russes
Saint-Germain-de-Grave ... de coteaux en coteaux
Bourg ... entre Dordogne et coteaux
Balade à Croignon
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau
Loupes ... entre bois et vignes
Vignonet ... en longeant La Dordogne
Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs