Elle est pas belle la vie ...

Weekend montagne au Mont-Dore du 29 septembre au 1er octobre 2017

Vendredi 29 et samedi 30 septembre

 

La reconnaissance de ce weekend s'était faite dans des conditions dantesques entre froid, grésil, brouillard, pluie et surtout vent particulièrement violent. Nos vaillantes guides avaient néanmoins effectué la balade du samedi avant de laisser tomber celle du dimanche ... il y a des limites à tout !

Le déroulement du weekend ne s'annonçait pas sous les meilleurs auspices non plus ... la météo ayant le moral au plus bas.

Vendredi soir: youpi ! Le soleil brille et le ciel est d'un beau bleu.

Samedi matin ... changement de décor : il pleut.

Le départ se fait du gîte des Hautes Pierres (toujours au top que ce soit pour l'accueil ou la cuisine). Passage le long de la Dordogne ...

Lire la suite...

... et montée vers la première du jour : la cascade du Queureuilh (qui s'écoule sur des orgues basaltiques) au milieu d'arbres magnifiques. Il y a moins d'eau dans la cascade que sur les ponchos !

Un peu plus haut, la cascade du Rossignolet qui s'étale tel un voile. L'état des tenues prouve que la météo est vraiment déprimée

Petite consolation, c'est l'automne et nos têtes chercheuses ont trouvé des trésors

La montée se poursuit jusqu'au col de la croix Morand où, devant un café bien chaud, la décision est prise de ne pas poursuivre une randonnée qui n'a plus rien d'agréable. Les chauffeurs assurent l'intendance et c'est au gîte des Hautes Pierres que sera pris le repas de midi

Dans l'après-midi, le ciel se montre moins capricieux. Après un petit moment de flottement (on y va ou pas ???) ... on y va. Direction la grande cascade au-dessus du Mont-Dore. Départ du gîte et passage derrière les termes pour la rejoindre par un sentier escalier bien tracé et marqué  mais assez pénible. Les vues sur la ville laissent découvrir un peu de ciel bleu

Le sentier suit le torrent pour arriver à la grande cascade. L'état des troupes est plus frais que le matin

Et tiens, puisqu'il fait beau, si on montait un peu plus haut. Ce qui fut fait vers le col de la croix St-Robert ... avec toujours le Mont-Dore et les sommets loupés le matin

Mais la fatigue se fait sentir et l'heure avance. Retour au gîte et au chaud, apéro offert par une heureuse gagnante au Bandit Manchot !!! ... repas et au lit.

----------------------------------

Dimanche 1er octobre

 

Le temps s'est considérablement amélioré (ce n'était pas difficile de faire mieux). 3/4 d'heure de route plus tard, voici le lac Pavin. Le sourire est de retour autour des voitures

Le Pavin sous toutes les coutures ...

... grimpette et c'est le sommet du Puy de Montchal culminant à 1407m

Photo souvenir au sommet puis descente dans le cratère au repos

Cheminement doux ensuite  vers le lac de Montcineyre. Doux mais pas tranquille ! Une nuée de quads (90 comptés) agrémente le paysage du doux murmure de leurs moteurs (soyons gentils, ils étaient charmants et très prudents). Mais, découverte plus intéressante ... les cèpes poussent là aussi et en quantité. Même Christine en a trouvé un (il parait que c'était son premier depuis sa naissance !!!)

Les vaches s'en donnent à cœur joie dans les pâturages en arborant de magnifiques bijoux de museau très tendance

Arrivée au lac de Montcineyre, repas pris derrière une grange pour se protéger du vent et exposition de la récolte ...

... le plateau aux alentours

Le retour vers le lac Pavin se fait par un chemin sympa et bucolique sans difficulté.

Descente sur Besse où le seul bar ouvert rechigne à accueillir des marcheurs fatigués. Mais tout s'arrange et les chocolats permettent de terminer ce weekend au chaud. Le Massif Central doit nous en vouloir car l'an dernier le brouillard avait empêché de voir quoi que ce soit. Et il y a quelques années, les raquettes s'étaient faites sur l'herbe. Il va falloir conjurer le mauvais sort !

 

d'autres photos dans l'album

Photos de Nicole et Marie-Hélène

Texte de Nicole très librement interprété par Gérard


Publié à 00:30, le 13 octobre 2017, dans Sortie montagne, Mont-Dore
Mots clefs :


Weekend au Mont-Dore du 3 au 5 juin 2016

Vendredi 3 juin

 

Nous voici de retour au Mont-Dore pour un weekend qui s'annonce mitigé pour ce qui est de la météo. Quand on fait une sortie sur le Sancy, on ne cherche plus: notre point de ralliement est le gîte des Hautes Pierres. C'est toujours un bonheur de venir ici. Tout est bien: l'accueil, les repas, la bonne humeur, les conseils et j'en oublie. Cette fois encore, nous ne serons pas déçus.

Au programme:

  • samedi les Puy de Lassolas et de la Vache
  • dimanche autour du lac Chambon

La météo n'a pas été au top mais, si le brouillard était présent, la pluie s'est faite discrète. Nous étions 22 pour cette escapade dans le Massif Central. Vendredi, à l'heure dite, tout le monde est arrivé et les chambres sont prêtes pour la nuit. En attendant que sonne l'appel de l'apéro, petite promenade dans les rues du Mont-Dore. C'est une ville thermale dont l'origine date de l'Ancien Régime. Napoléon III est passé par là et l'architecture s'en ressent

Lire la suite...

Françoise et Alain étant de nouveau mamie et papi ...

... c'est avec plaisir que nous trinquons à la santé du nouveau-né ...

... avant de passer à table

La soirée sera bruyante car le gîte est plein comme un oeuf ... 40 personnes à table, ça fait du bruit !

 

d'autres photos dans l'album


Publié à 01:10, le 24 juin 2016, dans Sortie montagne, Mont-Dore
Mots clefs :


Weekend au Mont-Dore du 3 au 5 juin 2016

Samedi 4 juin

 

Samedi matin ... le ton est donné: ce sera brumeux

Lire la suite...

Nous faisons route vers Laschamps qui sera notre point de départ. En chemin, arrêt au col de Guéry pour admirer une nouvelle fois la Roche Tuilière et Sanadoire (reste d'un volcan effondré) et arrivés au parking, quelques explications volcaniques données par Jean-Michel

Un arrêt près d'une coulée de lave volcanique qui affole les boussoles ...

... et c'est parti en direction du Puy de Lassolas par des sous bois et des chemins brumeux

Il faut faire attention aux balises et ne pas manquer les moutons

C'est le printemps: les fleurs et bourgeons en témoignent

Notre déambulation brumeuse continue dans une forêt toujours plus sombre

Arrivés au pied du Puy de Lassolas on récupère ...

... puis on attaque la montée ... rude !

La fin se fait dans un brouillard intense ...

... et c'est le sommet d'où nous pouvons admirer le paysage

Ça redescend plus vite que les limaces ...

... puis ça remonte vers le Puy de la Vache. Ah, la vache c'était dur ici aussi !!!

Sur le sommet, de curieuses concrétions: il s'agit de fumeroles pétrifiées lors de leur sortie créant un paysage fantomatique ...

... on ne voit rien mais il fait bon et c'est l'heure du pique-nique

Repus, c'est une nouvelle descente qui nous attend jusqu'à une carrière de roche volcanique, là aussi étrange sous la brume

... on en profite pour faire une séance photo

Le sentier est parfois humide ...

... et revenus sur le plateau, nous allons cheminer au milieu des fleurs et des champs ... dans le brouillard de plus en plus dense ...

... avec des moutons et des chevaux énigmatiques et des fleurs chargées d'eau

Passée la barrière, le parking est là

Nous dégustons le gâteau fourni par le gîte et faisons route vers Orcival pour un arrêt culturel avec l'abbatiale ... où nous attendrons patiemment la sortie des mariés pour visiter

Retour au gîte pour la douche, du repos et l'apéro ...

... avant de prendre un repas frugal !!! ...

... avant de se coucher.

 

d'autres photos dans l'album


Publié à 01:05, le 24 juin 2016, dans Sortie montagne, Mont-Dore
Mots clefs :


Weekend raquettes:le Mont-Dore 2 et 3 février 2013

 

Un temps à chanter "Tombe la neige" d'Adamo ou "La neige tombe à gros flocons" de Perret ou encore "Il a neigé sur yesterday" de Marie Laforêt ... et il y en a d'autres. Bref ... il a neigé.

Il a d'abord plu ... ça ne nous a pas trop plu! Plu sur la route le vendredi et quelle pluie!!! Mais samedi matin tout est blanc et ça, ça nous a plus plu!

Samedi 2 février

A dix heures il neige toujours très fort. Que fait-on? Où va-t-on? Et comment?

Ecoutant les voix de la sagesse, nous laissons les véhicules au gîte et prenons une navette bus qui nous monte au "Salon du Capucin" d'où nous pourrons partir vers les pistes. Direction la gare ...

Lire la suite...

... 10 minutes de bus et nous chaussons les raquettes

Sur les conseils du personnel de la station, nous ne montons pas sur les crêtes et le plateau: il y a trop de vent. On verra demain.

C'est parti, sans trainer car il fait froid

La balade se fera en forêt, direction "La Stèle" pour une boucle qui doit nous ramener directement en ville du Mont-Dore. De la forêt ...

... halte sur le pont du ruisseau des Vernières ... il neige à gros flocons

Au ruisseau nous profitons d'une accalmie pour faire des photos

C'est reparti ...

... de brèves mais fortes giboulées alternent avec des accalmies

Midi ou plutôt 13h sonnent: repas à couvert sous les sapins

Requinqués, nous sortons du sentier pour revenir vers le Mont-Dore par les chemins de traverse. Passage d'un gué ...

... arrivée à "Rigolet Haut" ...

... puis descente vers la station par le chemin des Artistes

Arrivés au village: arrêt bar et pause vin chaud bien mérité ...

... puis retour au gîte

Rite habituel: douche, repos causette en attendant l'heure du repas ...

... le tout suivi d'un bon gros dodo réparateur.

------------------------------------------------------------------

Dimanche 3 février

La nuit fut excellente et nous nous retrouvions à dimanche. Les routes étant encore enneigées, nous procédons comme la veille. Bus puis direction Chastreix en passant par le Capucin, le pied du Cliergue et le plateau.

On chausse ...

... on se repère ...

... on jette un coup d'oeil au Capucin

Et c'est parti dans les bois

Il ne neigera pas aujourd'hui et le soleil viendra même nous rendre visite. Que souhaiter de mieux?

Sortis de la forêt, l'horizon se dégage

On contourne le Capucin ...

... laissant les grands sapins derrière nous ...

... pour changer de végétation

Terminé pour le Capucin ...

... on attaque la montée vers la carrière

Passée celle-ci, ça monte encore fort jusqu'au plateau

Le plateau est ... plat, les nuages menacent dans un premier temps ...

... puis le soleil victorieux nous dévoile le Cliergue

... en cheminant sur la plaine ...

... on se rapproche du Roc de Courlande qui surplombe Chastreix

Toujours le plateau ...

... et nous voila en vue de Chastreix

Aujourd'hui pause repas bien méritée à 13h

Nous ne trainerons pas là non plus, il fait frigo et de plus ce soir il faut rentrer au pays. C'est donc reparti par le même chemin qu'à l'aller

On retrouve notre plateau et le Cliergue devant nous

Le vent dessine la neige

Nous rejoignons le Capucin ...

... en passant par la carrière

En passant, clin d'oeil à La Bourboule ...

... et à la vallée du Sancy

Toujours le soleil sur les arbres

Les balises disparaissent sous la neige qui recouvre le chemin

Enfin apparait le Mont-Dore ...

... ne reste plus qu'à descendre par le chemin des Mille Gouttes

C'est fini: on déchausse ...

... retour au gîte où nos voitures enneigées nous attendent

Café? Chocolat? Thé? Ou peut-être vin chaud? Allez savoir ...!

Deux mots du gîte des Hautes-Pierres: c'est la troisième fois que nous allons chez Laurence et Frédéric Jantzen et c'est toujours un bonheur. L'accueil, le gîte, la cuisine ... tout y est bien. Bonne adresse pour les randonneurs qu'ils soient en groupe, en famille ou même en solitaire.

Anecdote: nous partons du gîte (Delphine, Nicole et votre serviteur) direction La Bourboule pour faire le plein d'essence. Pas de chance ... le bouchon est gelé et rien à faire, même le dégrippant n'y peut rien. Trop de monde autour pour faire comme les bronzés ... on repart plus loin sachant qu'il ne reste pas assez d'essence pour le retour. Deuxième tentative sur l'autoroute ... succès. Après avoir bidouillé un moment, la trappe daigne s'ouvrir, avec difficulté ... mais s'ouvre.

A bientôt sur les chemins!

 

Clic sur la photo

Un grand merci à Gérard pour le texte et les photos sans oublier celles de Delphine, Nicole, Philippe et Jean-Michel (le choix fut difficile)

Je rajouterai mon grain de sel en disant que toute cette neige m'a donné froid rien qu'à regarder ces (magnifiques) photos !!! Et j'ai aussi trouvé que l'entrée en matière de la prose de notre président était digne d'un sketch à la Raymond Devos ...


Publié à 17:00, le 22 février 2013, dans Sortie raquettes, Mont-Dore
Mots clefs :




Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Choraleurs
Cotentin
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2019
Balade à Cabara
Omet ... comme des montagnes russes
Saint-Germain-de-Grave ... de coteaux en coteaux
Bourg ... entre Dordogne et coteaux
Balade à Croignon
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau
Loupes ... entre bois et vignes
Vignonet ... en longeant La Dordogne
Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs