Elle est pas belle la vie ...

Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac

Dimanche 13 octobre

Boucle des Quatre Paroisses 12km500

Sur le causse de Cubjac

 

Ce matin, tout le monde s'active au rangement et nettoyage de son mobilhome. A 9h l'inspection du dernier étant terminée ...

Lire la suite...

... nous prenons la route pour Cubjac. Environ un quart d'heure de route plus tard, nous nous garons sur la place du Foirail en bordure de l'Auvézère au pied du pont.

Jean-Michel nous parlera de l'Auvézère : sur la commune de Cubjac, une partie des eaux de l'Auvézère disparaît au gouffre du Moulin des Soucis pour rejoindre l'Isle quatre kilomètres au nord-ouest, à Saint-Vincent-sur-l'Isle au Saut du Brame par un siphon très profond. (Panneau à lire dans l'album)

L'heure est déjà bien avancée lorsque nous quittons le village ...

... pour atteindre les chemins du causse où les habitations se font plutôt rares !

C'est sur ce chemin caillouteux traversant des prairies aux chevaux ...

... que nous rencontrons ce cheval, paisible en apparence mais qui avait mis à sac sa clôture ! Il a décidé de perturber le groupe, galopant un peu n'importe où et n'importe comment en lançant quelques ruades. Merci à Jean-Michel qui a su le calmer ce qui nous a permis de passer tranquillement et de nous éloigner le laissant à sa liberté éphémère.

Le chemin s'enfonce ensuite dans la forêt où nous croisons la route bruyante de pilotes de motocross ...

... que nous avons dû perturber car nous avons fait la pause sur une partie de leur terrain de jeu !

Le signal du départ étant donné, nous reprenons notre cheminement mais ... où est passé le reste du groupe ???

Bien sûr ... l'appel des champignons a été le plus fort ! Petite pause ensoleillée arrivés à Balaurand ...

... où certain(e)s se sont livrés à un drôle de manège que je me garderai bien de dévoiler !!!

Nous traversons les hameaux de Balaurand et La Claud ...

... récupérons le sentier balisé en forêt ...

... passant au pied de palombières et postes de chasse.

Petit arrêt entre le bois clôturé et celui où la cueillette des champignons est interdite ...

... avant de descendre sur la route.

Il nous reste quelques mètres à parcourir pour regagner Cubjac ...

... et profiter d'un grand moment de détente ... je crois que tout le monde était content de se poser et a mangé de bon appétit !

Il est temps maintenant de regagner Périgueux ... la journée n'est pas terminée.

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 21:30, le 27 octobre 2019, dans Rando weekend, Cubjac
Mots clefs :


Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant

Samedi 12 octobre

Boucle le Roi des Chauzes par la Croix du Rat

Distance 12km500 _ dénivelé positif 199m _ dénivelé négatif 207m

 

Départ du camping en voiture ...

Lire la suite...

... pour un court déplacement jusqu'au château des Bories où nous retrouvons avec beaucoup de plaisir Anita et Bernard. Ce château dont la construction commença en 1497 pour Jeanne de Hautefort (veuve de Jean de St-Astier et dont le père a été maire de Périgueux de 1430 à 1461) est un mélange de styles. Médiéval avec un logis à 3 niveaux encadré de mâchicoulis et Renaissance avec ses nombreuses fenêtres. Le château est entouré de douves autrefois alimentées par l'Isle. La construction a été achevée en 1604 par Henri de St-Astier. Il fut assiégé plusieurs fois pendant les guerres de religion et la Fronde. Depuis 1910 le château appartient à la famille LARY DE LATOUR. Il est classé MH.

Nous quittons le parc du château pour traverser la départementale puis le hameau des Brandes et suivre une petite route qui devient ... chemin ...

... longue et agréable traversée de la forêt entre pins et châtaigniers ... où chacun a pu tout à loisir remplir ses poches de ... châtaignes et plus encore pour les ramasseurs de champignons !

Nous arrivons à la croix du Rat pour la pause. Ici point de croix (et encore moins de rat !) mais de nombreuses voitures (chasseurs, marcheurs et ramasseurs de champignons).

Carrefour de nombreux chemins balisés ...

... nous poursuivons (pour un AR) jusqu'au château Lanmary, château féodal et Renaissance construit entre le XIIe et XVIIe siècle. Il est situé au cœur d'une forêt domaniale de 900ha. Il a la forme d'un carré ouvert, flanqué d'une tour ronde aux extrémités. Il est transformé en HEPAD. Il était autrefois un Préventorium (historique)

Revenus sur le chemin ...

... nous croisons la route d'un pèlerin belge parti d'Anvers il y a quelques mois (étape à Périgueux ce jour) ...

... traversons plus loin un camping forestier appelé Huttopia, site développé en association avec l'ONF...

... puis une départementale. C'est un peu plus loin, au bout d'une grimpette que nous découvrons le "Trône du Roi des Chauzes"(descriptif détaillé). Le rocher a été taillé par l'homme. On y trouve cupules, banquette ou marchepied, siège, accoudoirs et même la gravure d'un pied humain. Il est orienté plein est en direction d'un autre rocher qui rappelle la forme d'un menhir. C'est un poste d'adoration et d'observation du soleil au solstice d'hiver le 21 décembre, fête païenne déplacée de nos jours à Noël.

Revenus sur nos pas, nous nous attaquons à la grimpette suivante qui conduit au "Rey des Chauzes" objet de vénération pour les Gaulois ...

... pour la pause ...

... et la vue sur le château de Lanmary.

Plus loin, nous ferons un nouvel arrêt au "Cluzeau Borie Belet" souterrain-refuge et silos. Ce lieu a servi de campement à une population de l'âge préhistorique, à l'époque de la pierre polie (agriculture, élevage, sédentarisation ... - 8000 ans). Débris de poterie de l'époque Gauloise mais l'existence de ce souterrain serait bien antérieure. Quelques uns d'entre nous sont descendus mais n'ont pu progresser très loin ...

... sortis du bois, nous avançons sur une large piste ...

... que nous quittons pour la route passant devant le site (cimetière) des sarcophages mérovingiens datés des années 500 à 600 après JC (période de Clovis).

Route puis piste, chemin entre bois et champ ...

... un chemin forestier caillouteux ...

... et nous voici arrivés au hameau de La Peyre où nous avons poireauté un certain temps ... pour une histoire de champignons trop longue à raconter !

Enfin repartis, nous avons descendu un chemin caillouteux ...

... pour mieux remonter vers Les Brandes ...

... et regagner le parking du château où nous dirons au revoir à Anita et Bernard.

Retour au camping où un pot sera le bienvenu avant une douche bien méritée ...

... courte balade aux alentours vers les bords de l'Isle et une ferme où nous avons croisé un veau en balade ! ...

... puis apéro suivi du repas dans le restaurant du camping ... repas correct et bonne ambiance.

Il est l'heure d'aller dormir ... demain 9h inspection des mobilhomes avant de prendre la route pour Cubjac.

 

retrouvez d'autres photos dans l'album



Publié à 18:15, le 26 octobre 2019, dans Rando weekend, Antonne-et-Trigonant
Mots clefs :


Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux

Vendredi 11 octobre

Circuit de la vieille ville Médiévale et Renaissance

 

Nous partons tôt dans la matinée pour gagner Périgueux. 1h30 de route plus tard, nous nous garons sur le parking situé au pied de la cathédrale St-Front, où nous retrouverons le groupe à 15h. Après une petite pause café et plan en main, nous partons à la découverte de la ville.

Périgueux est la capitale culturelle et touristique du Périgord blanc, dans la vallée de l'Isle. Reconnue ville d'art et d'histoire depuis 1985, Périgueux possède 44 monuments historiques inscrits ou classés, et trois musées labellisés Musées de France, dont deux municipaux.

Nous démarrons de la cathédrale St-Front que nous visiterons en dernier. Les toits de la cathédrale Saint-Front de Périgueux sont accessibles aux visiteurs. Ils ont été inaugurés le 6 juin dernier après validation de la commission de sécurité.

La ville médiévale: Sa singularité provient de sa composition autour de deux centres clos, la Cité et le Puy Saint-Front, autour desquels se développent des faubourgs. Le secteur sauvegardé offre une idée de cet entrelacs de ruelles, avec ses maisons de bois et ses hôtels particuliers en pierre. La zone protégée, créée en 1970 s’étend sur plus de 20 hectares et concerne le Puy Saint-Front dans son secteur piétonnier, la rue Limogeanne et l’ensemble des ruelles autour de la Tour Mataguerre.  Source Histoire de la ville de Périgueux

Pour le tour de ville, nous avons adapté 2 circuits : celui de l'OT et celui de Caruso24 (plus détaillé) complémentaires. La balade balisée de 5km emprunte un dédale de petites rues pavées, à escaliers ... débouchant sur de nombreuses petites places souvent arborées. Nous avons arpenté en long, en large et en travers cette partie de ville au patrimoine riche et varié. Puis après une pause à l'excellente crêperie "Crêpes et Dentelles" direction la cathédrale avant l'arrivée du groupe.

Enfin au complet, nous partons (re)faire le tour de ville puis la visite de la cathédrale. Un pot sera le bienvenu avant de rejoindre notre point de chute : le camping "Le Bois du Coderc" à Antonne et Trigonant. Bien installés, il sera déjà l'heure de l'apéro puis de gagner nos mobil-homes pour la nuit.

 

retrouvez les photos et info dans l'album



Publié à 17:15, le 25 octobre 2019, dans Rando weekend, Périgueux
Mots clefs :


Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau

Mardi 15 octobre 2019

 

Il fallait être un peu "zinzin" pour faire le déplacement vers Saint-Maixant tant la pluie tombait dru ce mardi matin aux aurores. Mais il en fallait plus pour arrêter les marcheurs de Chemin Faisant qui se présentent à 19 au point de départ. La pluie a été bonne fille et la randonnée s'est déroulée sous un temps agréable et ensoleillé.

Saint-Maixant est un petit village sans attrait particulier si ce n'est la Garonne et le site de Malagar célèbre pour y avoir servi de domicile à François Mauriac. 12km et 170m de dénivelé au programme ce matin.

Rituel habituel avant départ : bonjour, la bise, comment ça va ? ... les parapluies en plus.

Lire la suite...

On quitte le village pour se diriger vers la Garonne ...

... la pluie finie, la vigne vierge montre ses belles couleurs automnales et les cagouilles s'en donnent à cœur joie.

Le soleil nous rejoint pour la montée vers Malagar où nous prenons un peu de temps pour admirer le paysage et prendre une pause bien méritée.

En passant par les vignes, nous rejoignons le moulin de Cussol, le calvaire de Verdelais et son église.

Si la météo s'est calmée, il n'en était pas de même les dernières heures.

Descente vers la Garonne en traversant les vignes.

Bonjour à la chenille ...

... et retour au fleuve sous le soleil.

La marée est haute et le Galouchey a fait le plein.

Un passage dans une peupleraie et nous voilà de retour à Saint-Maixant ...

... où un jambon accroché à un arbre n'attend plus que nous !

Quelques giboulées sur le retour mais on s'en moque, nous sommes en voiture !!!

 

d'autres photos à découvrir dans l'album

Merci à notre équipe du mardi Marie-Claude, Christiane, Guy et Marc pour ce beau parcours sans oublier Gérard pour le texte et les photos.



Publié à 21:00, le 19 octobre 2019, dans Rando du mardi, Saint-Maixant
Mots clefs :


Loupes ... entre bois et vignes

Dimanche 6 octobre 2019

 

Malgré une matinée grise et tristounette, nous avons envahi le parking de l'église St-Etienne de Loupes. Cette petite commune de 775 habitants (2016) rattachée à la Communauté de Communes du Créonnais, est entourée par les communes de Bonnetan, Lignan-de-Bordeaux, Lorient, Croignon et Le Pout. A noter que la commune n'a pas vraiment de centre bourg et que la mairie et l'église se trouvent assez éloignées des habitations. C'est Andrée et Alain, Loupésien d'adoption qui conduiront  les 31 marcheurs présents, sur les routes et chemins des communes environnantes.

Lire la suite...

Nous commençons par longer la propriété de Rocheran pour gagner ensuite un chemin tranquille en sous-bois ...

... qui débouche et se faufile à travers des prairies clôturées, jusqu'à une route.

Nous virons à droite puis à gauche "Allée du Violon"... beau point de vue sur le château La Loubière ...

... puis à droite "Allée du Pas Douen" ... jusqu'à un chemin coupant à travers bois et bambous.

Nous alternons ensuite routes et chemins ...

... jusqu'à l'heure de la pause.

Cheminement en sous-bois pour gagner une route offrant un beau point de vue sur le château de Camarsac, les chais et le pigeonnier ...

... puis petit arrêt devant un très vieux chêne au tronc énorme, avant de gagner les vignes.

Le ciel menaçant nous a apporté un peu de pluie par intermittence ...

... et après une belle descente au fond d'un vallon ... qu'il a fallu remonter ...

... nous approchons tranquillement de l'arrivée.

Encore un dernier effort ...

... et nous voici de retour à Rocheran, côté prairies où trône un magnifique pigeonnier.

Un grand merci à Andrée et Alain pour cet agréable circuit

 

plus de photos dans l'album



Publié à 01:05, le 8 octobre 2019, dans Rando du dimanche, Loupes
Mots clefs :


Vignonet ... en longeant La Dordogne

Mardi 24 septembre 2019

 

C'est à l'église St-Brice de Vignonet que nous nous retrouvons. Et malgré la grisaille et la pluie nous serons 20 marcheurs parfois difficiles à reconnaitre sous les ponchos !

Lire la suite...

L'église étant fermée, nous passons tout de suite aux choses sérieuses avec quelques info sur ce petit village situé sur les berges d'une boucle de la Dordogne et dans le vignoble de St-Emilion. Plusieurs hameaux sont dispersés dans la plaine et l'église excentrée possède un mobilier intérieur original pour la région et des fresques (historique dans l'album).

C'est par les bords de Dordogne que nous démarrons, longeons de très belles demeures et observons la marée descendante qui découvre l'îlot où on peut apercevoir un héron.

Nous arrivons au port de Vignonet au lieu-dit La Cale situé sur la rive extérieure de la basse vallée de la Dordogne depuis au moins le début du XVIIe siècle. Parmi les marchandises débarquées ou embarquées figurent les pierres. Un chargement de pierre de Saint-Émilion est attesté en janvier 1620 pour la construction de l'Hôtel Pichon, cours de l’intendance à Bordeaux. Des travaux d'amélioration pour faciliter le débarquement sur les pavés de La Cale des marchandises, furent réalisés au port en 1929. Le port de Vignonet devient ainsi un point de vue panoramique exceptionnel sur le demi-cercle que décrit la rivière dans ce paysage.   Site St-Emilion Tourisme

C'est ici que nous quittons le fleuve (ou rivière telle est la question !) pour filer entre vignes et maïs jusqu'à l'heure de la pause. L'accalmie fut de courte durée ...

... et le paysage environnant identique ...

... jusqu'à notre arrivée à Lacayot où la machine à vendanger est en cours de nettoyage (pause de midi oblige).

Face à nous le château Montlau (Moulon, rive gauche) surplombant la Dordogne ...

... quelques carrelets (Un mât métallique supporte une poulie par laquelle passe le câble qui maintient le cadre du filet. Ce cadre, qui peut être rond ou carré, est retenu par des tirants pour éviter d’être entraîné par le courant) ...

... cheminement agréable entre terre et eau ...

... point de vue sur les coteaux de St-Emilion et le château Pavie ...

... et Branne face à nous.

Nous passons sous le pont métallique ...

... suivons le chemin longeant les habitations puis vignes et maïs ...

... chemin qui nous ramène à notre point de départ.

Retour à la maison sous quelques trombes d'eau !

 

plus de photos à voir dans l'album

Merci à Arlette, Guy et Marc pour cette belle balade entre terre et eau



Publié à 17:30, le 28 septembre 2019, dans Rando du mardi, Vignonet
Mots clefs :


Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Dimanche 22 septembre 2019

 

Tout commence au petit matin ... il pleut ... Et il pleut toujours lorsque nous arrivons au port de plaisance de La Hume après 1h de route. Mais il en faudra plus pour décourager notre groupe d'irréductibles d'autant plus que le site météo prévoit une amélioration rapide et une journée agréable. En attendant les retardataires qui se sont égarées, nous patientons sous l'auvent de la cabane.

Lire la suite...

Du port de La Hume au lac de la Magdeleine

L'équipe au complet (20 marcheurs), c'est sous les ponchos et les parapluies que nous prenons la direction de la gare de La Hume ...

... pour gagner le parc de la Chêneraie. De nombreux panneaux jalonnent le chemin balisé expliquant l'histoire du site  ou autre ...

... et c'est ainsi que nous cheminons d'un bon pas le long du canal des Landes (découvrant au passage un lavoir caché dans la végétation) ...

... bifurquons vers le parc animalier puis le parc de loisirs ...

... et atteignons le lac de la Magdeleine pour la pause.

Du lac de la Magdeleine au port de Larros.

Débarrassés de la pluie, des ponchos et des parapluies, nous empruntons un bout de piste cyclable ...

... récupérons un sentier longeant le petit ruisseau du Bourg ...

... et retrouvons la civilisation. Arrêt à l'église St-Maurice (office en cours donc pas de visite) et devant le gigantesque château d'eau, traversée de la voie ferrée ...

... et arrivée au port ostréicole de Gujan.

Quelques minutes plus tard, nous atteignons le port de Larros ...

... l'occasion pour quelques uns d'entre nous d'acheter des huîtres.

Direction ensuite la jetée du port de Larros pour la pause repas ... rejoints par Jocelyne et Jean puis Françoise et Alain.

Pour les journées du patrimoine, toutes les cabanes du port sont ouvertes et abritent diverses expositions (peintures, collections variées, chasseurs, sculptures insolites ...) l'occasion de pouvoir parler avec chacun de leur passion ...

... et merci à Madame Anita Salaün (aquarelliste) qui a posé avec gentillesse pour la photo : elle porte la tenue arcachonnaise. La coiffe qui s'appelle la "benèze" (ou benaize) était la coiffe des femmes du Bassin d'Arcachon qui ressemble au Quich’Not des charentaises en plus grande. Cette coiffe composée de tiges d'osier servait de pare-soleil. Venant davantage sur le front, elle descend plus bas sur le cou. Plus d'info Objets d'hier, Benèze

Du port de Larros au port de La Hume.

C'est en grande partie sur le sentier du littoral que nous effectuerons le chemin du retour avec nombreuses vues sur le bassin et les cabanes du port ostréicole ...

... petit arrêt dans la rue du château Madère ou Mader ... de style néo classique, est un petit manoir du début du XXe. Au début du siècle dernier, Clara Thepenier, fille d'un entrepreneur auvergnat, tombe follement amoureusement de Camille Mader. Elle n’a que dix-huit ans lorsqu’elle se lance à corps perdu dans cette histoire. La jeune femme achète alors pour l’élu de son coeur, scientifique passionné par la mer, le Domaine de la Hourcade à Gujan-Mestras, au bord du Bassin d'Arcachon. Camille est lié aux richissimes frères Godard, originaires de Cognac et spécialisés dans le négoce de vin à Bordeaux. Contre l’avis de leurs parents, "les Roméo et Juliette de la Belle Epoque" n’écoutent que leur cœur et décident se marier. Clara entreprend de grands travaux pour faire ériger un édifice néo-classique avec des touches exotiques, style en vogue à cette époque. En 1908, s’achève, ainsi, la construction du "Château Mader", symbole de leur amour. Elle aura duré plus de deux ans. Le lieu devient rapidement incontournable et les notables de la région s’y pressent pour assister à de splendides réceptions. Malheureusement, le bonheur est de courte durée puisque Camille Mader meurt en 1911. Clara gardera, malgré tout, le château jusqu’en 1946 … A l'abandon depuis près de 20 ans, elle a été rachetée en 2014 par un entrepreneur breton qui vit aux Etats-Unis. Le château a été entièrement rénové. Il en a fait une résidence de tourisme de luxe qui vient de décrocher le label 5 étoiles. Une distinction unique sur le sud du Bassin et la 8ème seulement en Gironde.

Nous poursuivons sur la digue longeant les lotissements du château Madère et le bassin ...

... digue entrecoupée de passerelles de bois.

Nous gagnons le port de Meyran ouest, traversons le chantier naval ...

... et effectuons une petite pause plus loin.

Nous poursuivons sur le sentier émaillé de nombreux panneaux ...

... et atteignons la plage de La Hume.

Nous terminons cette belle journée par un sympathique pot à la buvette T'IN T'IN où certains d'entre nous n'ont pas hésité à se "recycler" !

Retour au port de La Hume après 17km sur les sentiers balisés et GR de Pays Tour du Bassin d'Arcachon.

Un très grand merci à Gérard, Philippe, Jocelyne et Jean.

 

beaucoup d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 21:25, le 26 septembre 2019, dans Journee entiere, Gujan-Mestras
Mots clefs :


Balade à St-Médard-d'Eyrans

Jeudi 19 septembre 2019

 

Encore une belle et chaude journée ensoleillée et ... 31 marcheurs, un record pour ce jeudi ! C'est avec beaucoup de plaisir que nous avons retrouvé les copines et copains tenus éloignés des chemins pour problèmes de santé ou autre. Peut-être aussi le rythme de marche ou le kilométrage n'étaient ils plus adaptés ? C'est sur le parking de l'église de St-Médard-d'Eyrans que nous avons rendez-vous pour cette marche tranquille de 6km (avec possibilité de raccourcir si souci en cours de route).

Lire la suite...

Tout commence par la traversée de la commune devenue au fil du temps plus périurbaine que semi-rurale avec ses 3000 habitants : la mairie ...

... le lavoir.

Passage sur le pont enjambant la voie ferrée Bordeaux-Sète ...

... puis devant un château ...

... et une croix de mission (la commune compte 9 croix de mission soit 1 par hameau ! Lors des fêtes religieuses elles étaient transformées en reposoirs.).

Halte prolongée devant le château d'Eyran pour quelques info : Le château appartient, par le jeu des alliances, à la même famille depuis des siècles. Le château actuel a été construit au XVIIème siècle, le château primitif était plus bas dans le marais. Ce château, qui avait beaucoup souffert des inondations, fut en partie ruiné lors des Guerres de Religion (1560-1598). Il fut reconstruit à son emplacement actuel, probablement sur les avant-postes du vieux château du XVIIème siècle. Après la révolution, il fut restauré selon les mêmes plans, conservés dans les archives familiales : une grande partie date de l’époque de Louis XIII et la tour, de l’époque d’Henri IV. Au milieu du XIXème siècle, Aurélien De Sèze réalisa d’importants travaux et fit aussi une tentative d'élevage "industriel" de sangsues dans le marais d'Eyran ...

... tout à côté se trouve "Le Chalet", ferme du château d'Eyran. Victime d’un grave incendie qui l’a gravement endommagée dans les années 1970, elle est maintenant restaurée grâce aux plans d’origine conservés par la famille de Sèze, dans son état des années 1780.

Revenus sur nos pas, nous prenons maintenant la direction du marais. Le site Natura 2000 du "Bocage humide de Cadaujac et Saint-Médard-d’Eyrans" est un marais connexe à la Garonne dont l’hydraulique est structurée principalement par l’Eau Blanche et le Saucats, des cours d’eau secondaires, ainsi qu’un réseau dense de rouilles et fossés. Tous les enjeux patrimoniaux du site sont liés à la présence de l’eau ou d’habitats humides. Après la pause ombragée ...

... nous suivons une route entre prairies bordées de fossés ... nous n'y verrons qu'un héron ...

Retour aux voitures par un agréable chemin ...

... et petit passage à l'église (fermée). Excentrée du bourg, l’église a été bâtie sur un tertre, près d’un petit ruisseau le Milan. Elle se situe à l’intérieur du cimetière communal qu’il faut traverser pour y accéder, symbolisant ainsi l’union des vivants et des morts, dans la pure tradition des églises primitives. Romane à l’origine, l’église a subi d’importants travaux de restauration, notamment au milieu du XVIIIème siècle et surtout au XIXème siècle par Gustave Alaux, (reconstruction avec clocher pignon agrandi), puis au début du XXème siècle. Elle ne possède qu’une seule nef et transept. Elle est orientée de façon classique, le chœur dirigé vers l’Est. Elle surprend avec son clocher mur et ses deux cloches apparentes. L’intérieur de l’église est typiquement XIXème siècle.

Impressions des intéressés et verdict à l'arrivée : continuer sur le même rythme tranquille et ne pas aller au-delà des 6km ... Merci à Monique et Michel pour ce circuit nature.

 

d'autres photos à découvrir dans l'album



Publié à 22:50, le 22 septembre 2019, dans Balade du jeudi, Saint-Médard-d'Eyrans
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 2 sur 49 } { Page suivante }


Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums


«  Décembre 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Accueil
AG
Balade du jeudi
Choraleurs
Cotentin
Court sejour
Divers
Journee entiere
Long sejour
Rando du dimanche
Rando du mardi
Rando galette
Rando repas
Rando urbaine
Rando weekend
Randonnee nocturne
Sortie montagne
Sortie raquettes
Telethon

Derniers articles


Bienvenue sur notre blog de randonnée
Téléthon 2019
Balade à Cabara
Omet ... comme des montagnes russes
Saint-Germain-de-Grave ... de coteaux en coteaux
Bourg ... entre Dordogne et coteaux
Balade à Croignon
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Cubjac
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Antonne-et-Trigonant
Weekend autour de Périgueux du 11 au 13 octobre 2019 / Périgueux
Saint-Maixant ... entre Garonne et coteau
Loupes ... entre bois et vignes
Vignonet ... en longeant La Dordogne
Gujan-Mestras ... du port de La Hume au port de Larros

Sites favoris


Blog Anne-Marie
Blog de Le Pout
Blog de Catherine
Boîtes à lettres1
Boîtes à lettres2

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Visiteurs